Scooter Station
http://www.scooter-station.com/Essai-Yamaha-X-MAX-125-2018.html
Essai Yamaha X-MAX 125 2018
La référence de retour ?
mercredi, 11 octobre 2017
/ Manu / Editeur scooter-station et moto-station
2018 annonce une nouvelle étape dans la lignée X-MAX 125. Quatrième volet d’une saga à succès, cette évolution a-t-elle de quoi relancer sa carrière ? Premier essai !

Quand on fait la course, quelle est la plus enviable des positions ? Etre en tête et tenter de la garder coûte que coûte ? Ou être en seconde position, observer l’adversaire et saisir la meilleure occasion pour (re)passer en tête ? Les pilotes ont tous leur avis sur la question. Quand il s’agit de dominer le marché des scooters GT de 125 cm3, la réponse apparait plus évidente, surtout pour un constructeur généraliste. Pour Yamaha, depuis 2006, la question ne se pose pas vraiment, puisque son fameux X-MAX 125 s’est immédiatement emparé de la tête de sa catégorie (GT moins de 125 cm3). Pas moins de 61 741 unités de cette première génération ont été vendues (le X-MAX 125 représente 25% des ventes de scooter sport de chez Yamaha en Europe)... ce qu’on appelle un succès ! Puis, au fil des ans le X-MAX a poursuivi sa route, dominateur malgré une tendance "baissière" après 2008. Puis, l’arrivée du Honda Forza 125 en 2015 a redistribué les cartes, s’emparant à son tour de la tête de la course aux ventes... Yamaha n’allait évidemment pas tarder à réagir. Après une mise à jour moteur fin 2016 pour répondre à la norme Euro 4, le haut de gamme de ses scooters GT 125 fabriqué en France chez Yamaha-MBK à Saint Quentin (02), est enfin renouvelé. Et nous venons de réaliser notre premier essai de ce Yamaha X-Max 2018 dans la région parisienne.

Statutaire et généreux

Côté design (critère représentant 30% de l’acte d’achat), on retrouve la ligne inspirée du dernier X-MAX 400, déclinée aussi sur le X-MAX 300. Les trois scooters ont donc, à peu de choses près, le même profil, le même regard pourvu d’un éclairage full leds, les mêmes feux arrière à leds également. Tout au plus relève-t-on des différences au niveau des échappements (énorme sur le 400, digeste visuellement sur le 125), et de certains détails de finition. Toutefois, voilà sans doute l’un des premiers points forts du nouveau X-MAX 125 2018, il apparait très valorisant, avec une allure de gros scooter. Cette générosité le positionne toujours dans le top de la catégorie côté présentation et finition. Il est aussi bien fabriqué qu’un maxi scooter, comme l’illustre l’ajustement de sa carrosserie plastique au rendu impeccable. Certes, ce soin apporté à la finition se paie, mais soulignons aussi la maîtrise de l’outil industriel Français de Saint Quentin pour l’occasion. Cocorico pour le scooter Franco-Japonais !

Généreux, donc volumineux

Revers de la médaille, en quelque sorte, de cette conception de plateforme qui consiste à "down sizer" le 400 en 300 puis en 125, le nouveau Yamaha X-MAX 125 2018 apparait assez volumineux. La hauteur de son assise est dans la moyenne avec 795 mm, mais la forme très large de la selle a de quoi pénaliser les petits gabarits. En dessous de 1m75, vous en êtes quitte pour ne toucher le sol que d’un côté à la fois et de la pointe du pied. Fort heureusement, l’équilibre est très bon lors des phases d’arrêt. De même, placer le nouveau X-MAX 125 sur sa béquille centrale relève d’un jeu d’enfant, de bon augure au quotidien pour garer son véhicule dans les centre villes encombrés.
L’espace de vie à bord est donc très agréable. Les grands apprécieront tout particulièrement d’avoir de la place devant les genoux, sans crainte de se cogner les rotules dans le guidon lors des manoeuvres. En dessous de 1m70, on trouverait presque la logeabilité trop importante, ne sachant alors pas ou se placer sur le scooter. De fait, un dossier ajustable comme sur les Suzuki Burgman aurait été le bienvenu. Les commandes tombent parfaitement sous les doigts et l’environnement, encore une fois, est sobre et soigné à la fois.
L’instrumentation est lisible, avec les deux cadrans à aiguille de part et d’autre de la fenêtre numérique. Côté rangement, Yamaha a revu sa copie, le coffre sous la selle accueille deux casques intégraux et il reste encore de la place entre eux. Attention, si le premier casque prend place sans souci à l’arrière, le second devra tout de même être plus compact pour se loger à l’avant de la soute (sous les fesses du pilote). Le Shoei GT-AIR en taille S porté sur l’essai y rentre de justesse.

Prise en mains, un colosse agile

Annoncé à 175 kg tous pleins faits, le nouveau Yamaha X-MAX 125 n’est pas une ballerine et rejoint le poids de certaines motos de moins de 750 cm3. Ce poids s’explique par la complexité de l’assemblage des très nombreuses pièces et fatalement, tout ce plastique finit par peser sur la balance. Toutefois, nous sommes ici en la présence d’un scooter GT très équilibré. De fait, la donnée chiffrée s’efface rapidement pour laisser place à une prise en mains évidente une fois le gabarit assimilé. Les permis B, n’accusant que 7 heures de formation, s’en féliciteront. Par rapport à la lignée des X-MAX, si le centre de gravité ne semble pas avoir baissé, la sensation de facilité de conduite domine. Un Honda Forza 125 reste sans doute plus stable à très basse vitesse, idem pour un Suzuki 125 Burgman, mais le X-MAX reste une référence.

Guidage chirurgical, mais...

Au fil des millésimes, Yamaha a toujours cherché à améliorer le comportement dynamique de sa référence GT 125. Pour cela, le constructeur a renforcé la rigidité du châssis (torsion notamment), travaillé sur la géométrie, la taille des jantes. L’objectif était d’atteindre le meilleur compromis entre agilité et tenue de cap, en ligne comme en courbe, ceci pour répondre aux critères de sécurité des usagers de type commuter à la recherche d’un niveau de confiance élevé lors de leurs trajets "rapides". En 2018, la suspension avant hérite d’un té de fourche à deux niveaux (comme sur une moto), et le cadre a été revu en conséquence dans sa partie avant. Le Yamaha X-MAX 2018 est toujours très rigide : on vise un objectif et le scooter s’y dirige avec la précision d’un missile ! La tenue de cap à haute vitesse (120 km/h en descente) est très rigoureuse, de même que la stabilité en courbe, sur les bons revêtements. La nouveauté ne comporte pas cet effet de balourd à l’arrière ou un comportement désuni comme sur les scooters bas de gamme, mal accordés en suspensions ou d’ancienne génération.

... des suspensions toujours trop sèches !

En revanche, là où le bât blesse, c’est toujours sur la question de l’amortissement. Certes, les premiers kilomètres ont montré une amélioration, qui se confirmera par la suite sur les petits chocs, les petits pavés manquants, et c’est déjà une satisfaction compte tenu de la mauvaise réputation du X-MAX en la matière. Mais, ce nouveau Yamaha X-MAX 125 2018 reste toujours très (et encore trop) sec sur les gros chocs. Cela se répercute dans la direction qui retransmet brutalement au pilote la difficulté mal absorbée. Certes, avec 110 mm (AV) / 75 mm (AR) en débattement, on ne pouvait pas s’attendre à des miracles, mais le X-MAX 125 donne encore envie d’esquiver les très grosses irrégularités.
Et c’est encore plus flagrant en duo. Le passager, bien accueilli au niveau de la selle et des poignées de maintien, n’anticipe pas les chocs à venir (valable pour tous les scooters) et il les ressent de façon encore plus nette. En outre, la charge du duo semble dégrader aussi le confort du pilote – le scooter étant comprimé au niveau de ses suspensions, celles-ci travaillent encore plus difficilement. Ce chapitre de l’essai se montre d’autant plus amer que les vibrations moteur sont très, très limitées, que la protection reste très convenable, du buste jusqu’aux pieds. Le X-MAX 125 2018 sait recevoir et isoler son équipage des intempéries.

De bonnes reprises après 35 km/h

La partie moteur redore le blason du scooter aux diapasons. Passé un démarrage un peu mollasson (mais notre modèle n’affichait que 109 km au départ, en mal de rodage donc), le Yamaha X-MAX 2018 montre un moteur homologué Euro 4 bien rempli entre 35 km/h et 85 km/h. Les reprises, dans cette plage de vitesse, sont alors dynamiques, et la transmission par variateur bien accordée même si le patinage se révèle bien présent.
Puis, à partir de 90 km/h environ, le moteur reprend de la force pour dévoiler une belle allonge, presque rageuse selon les conditions. Comptez 110 km/h sur le plat (compteur), 120 km/h en faux plat favorable, avec l’aiguille du compte-tours s’invitant dans la zone rouge ! Il a la santé ce bloc Yamaha Minarelli conçu en Italie. Et ce que l’on apprécie particulièrement ici, c’est la facilité d’utilisation de ce moteur de 14,27 ch (10,5 kw), toujours progressif et rond dans ses accélérations.

L’argument marketing de l’antipatinage

De fait, avec si peu de puissance en valeur absolue, la présence de l’antipatinage (et son coût de production) s’avère sans doute superflue. Sur le sec, il ne s’est pas déclenché une seule fois. Sur le mouillé, il intervient même, comparativement, après l’entrée en action de l’ABS. En accélérant sur une surface meuble, il parvient à se déclencher, réduisant l’avance à l’allumage, mais de façon douce, pour éviter tout risque de perte de contrôle. Greffer un antipatinage sur un scooter de 15 ch pour 175 kg et qui ne se déclenchera qu’une fois par trimestre, c’est bien, mais mettre des poignées chauffantes en série ou une double prise 12 Volts (au lieu d’une seule) et USB dans le vide poche, cela aurait été plus appréciable. Pour autant, une certaine clientèle y verra un rapprochement avec l’auto du foyer et la sérénité apportée.

Bilan essai X-MAX 125 2018 : Une bonne évolution

Le renouvellement du T-MAX 530 ou du X-MAX 125 sont de véritables rendez-vous pour le marché du deux-roues. Amateurs du X-MAX, concurrence, revendeurs, tous seront attentifs à son arrivée, en novembre prochain, au prix de 4 999 €. Soit juste au-dessus, à peine, de la nouvelle référence, le Honda Forza 125 (4 949 €). Les arguments du nouveau Yamaha X-MAX 125 2018 à l’issue de ce premier test sont finalement les suivants : Une belle plastique, un espace de vie généreux, un coffre spacieux (deux casques, pas en taille XL pour autant), de bonnes performances moteur, l’attrait de sa Smart Key (plus de clé de contact), une bonne protection. Sans révolutionner le genre qu’il a lui-même instauré, ce nouveau X-MAX 125 peaufine bien des détails, de quoi en faire un utilitaire de luxe dans le segment. Mais la bataille face au Honda ne fait que (re)commencer...

Par Christophe Le Mao, photos Yamaha

Plus Moins
  • Ligne
  • Présentation/finition
  • Très spacieux
  • Coffre plus généreux
  • Comportement sur bons revêtements
  • Moteur doux et performant
  • Gabarit à la hausse
  • Hauteur de selle
  • Amortissement sec
  • Pourquoi un "traction control" ?

Yamaha X-MAX 125 : Pratique

Prix : 4 999 € au 11/10/17
Coloris : gris, noir, bleu, rouge
Garantie : 2 ans, pièces et main d’oeuvre, kilométrage illimité
Homologation : Permis B, A1, Euro 4, deux places
Disponibilité : Fin novembre 2017
Lieu de fabrication : France MBK Yamaha Saint Quentin