Samedi 23 septembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
essai test toit scooter Piaggio MP3 scooter 3 roues automobile

Plus jamais sans toit !

Test produit : Toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 500 et 300 LT

Pour accroitre la protection des 3 roues Piaggio MP3, Scodiam propose un toit à la fabrication haut de gamme : Le Vestratis. Scooter-Station vous propose aujourd’hui le test complet de cet accessoire destiné à préserver le confort de l’équipage tout entier. Allez-vous adorer l’atmosphère unique qu’il crée ? Lisez plutôt !
lundi 15 décembre 2014
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 


Un toit sur un scooter à trois roues, voilà un concept imparable ! Pour toucher les automobilistes en quête d’un commuter protecteur moins encombrant que leur voiture, ou bien les habitués du tripode cherchant à accroitre leur confort, rajouter un tel équipement a vraiment du sens. Nous l’avons récemment observé lorsque nous avons testé l’Adiva AD3 300, le scooter 3 roues à toit escamotable : le scooter à toit suscite grand intérêt. Toutefois aujourd’hui peu d’utilisateurs franchissent le cap.
Pourquoi ? Parce que les fabricants de toit sont rares et leurs modèles ne sont généralement pas adaptés à tous les deux-roues du marché. Aussi, ils s’avèrent couteux et, en raison de leur poids ou de leur prise au vent, ils ne sont pas sans influence sur les qualités dynamiques. Sur ce marché, Le jeune société française Infos : Scodiam présente le toit Vestratis, un nouvel accessoire haut de gamme, rigide, destiné aux Piaggio MP3 300 et 500 de la précédente génération. Que vaut-il à l’épreuve du quotidien ? La réponse est ici !

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Un produit de qualité

Le premier contact avec le toit monté sur le tripode italien est plutôt prometteur. La teinte noire de sa structure acier et de son plateau en plastique s’intègrent idéalement avec les coloris gris mat de notre MP3 d’essai. Les montants arborent un matériau à la texture agréable et la finition d’ensemble est au rendez-vous, à l’instar du bloc moteur de l’essai-glace soigneusement intégré sous un capotage plastique. La jonction entre ce capot et la base du pare-brise en verre feuilleté (identique à celui d’une voiture) prête difficilement le flanc à la critique. A l’avant les différents habillages masquant montants et points de fixation sont bien réalisés, comme d’ailleurs à l’arrière, la partie sur laquelle est boulonné au scooter ce toit. Celle-ci, bien réfléchie, intègre le dosseret pilote et l’ensemble de la visserie est quasiment invisible. Le toit Scodiam est un beau produit qui respire la qualité.

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

La bonne hauteur

On s’installe avec aisance au guidon du scooter italien. Car contrairement au toit de l’Adiva AD3 précédemment cité, le produit Scodiam affiche une hauteur étudiée pour accueillir convenablement pilote et passager munis de casques intégraux. Pas mal ! Comme le dosseret pilote proposé en option, malheureusement non-testé lors de ce roulage. Pour info notez que l’accessoire, rangé sous la selle, se fixe rapidement au toit via deux petits trous installés sur les montants.
En lieu et place du vide-poche de série, une nouvelle console expose le bouton de mise en marche de l’essuie-glace (à deux vitesses). Ce positionnement oblige à lâcher d’une main le guidon pour mettre l’accessoire en service. Cela peut-être dérangeant, mais finalement moins que la disposition d’origine des rétroviseurs, qui viennent buter sur les montants du toit lorsque l’on tourne le guidon à fond. Pour régler ce problème, de nouveaux accessoires directement implantés sur les côtés du pare-brise devraient voir le jour sur les prochains modèles du Vestratis, qui au passage seraient étudiés pour la dernière mouture du 3 roues italien.

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Basse vitesse : La vigilance est de mise !

Le poids conséquent de l’accessoire (annoncé à 32 kg) ne favorise pas les manœuvres lorsque le moteur est éteint. Et même à très faible allure, pour effectuer un demi-tour par exemple, le toit impose de doubler de vigilance pour ne point partir à la faute. Dans ce contexte, il impose également de limiter les prises d’angles dans les virages serrés, ou de rester sur ses gardes lors des remontées de file. Quant au freinage du MP3 ainsi accessoirisé, la prise de leviers révèle une pression accrue sur le train avant, le faisant plonger davantage. Sur chaussée mouillée, cette caractéristique ne devrait pas être sans incidence sur l’adhérence de deux pneumatiques.
Une fois la vingtaine de km/h franchi on retrouve toutefois les caractéristiques dynamiques du Piaggio MP3 et l’on goute maintenant à tout ce qui fait l’intérêt de ce toit. Car isolant l’équipage du flux d’air, il crée une atmosphère unique favorisant la communication, en plus de protéger idéalement des intempéries. Et si l’on voyage seul, le fait d’être coupé du vent procure un confort supplémentaire avéré. Mais plutôt que d’entendre le sifflement de l’air, ce sont maintenant des petits bruits de plastiques frottés que l’on perçoit, et celui du moteur également, de plus en plus bruyant à mesure que l’on prend de la vitesse.

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

La stabilité mise en cause

Les performances du Piaggio MP3 équipé du toit Scodiam sont, à peu de choses prêtes, similaires au modèle d’origine. Certes, les démarrages sont sensiblement moins vifs, mais l’accélération est intacte et la vitesse de pointe à peine inférieure. Nous relevons en effet une vitesse maximale de 140 km/h, malgré l’importante prise au vent de l’accessoire. A la faveur d’une descente, nous sommes même parvenus à attraper un 150 km/h au compteur, visière ouverte s’il vous plaît ! Là, la protection prête difficilement le flanc à la critique, aucun sifflement n’est à déplorer et la tenue de route du 3 roues est toujours aussi bonne. Toutefois, la sonorité du monocylindre Piaggio dérange.
En virage, le toit n’est pas sans influence sur la stabilité du Piaggio MP3. Au moment d’inscrire le scooter en courbe, il présente une vivacité accrue. Sur l’angle, au passage de déformations il accentue les mouvements de direction et provoque une certaine inertie dans les enchainements rapides. Logique, compte tenu des caractéristiques de l’engin embarquant ici plus de poids, en hauteur de surcroit. Caler les amortisseurs du Piaggio sur leur dernier cran de préréglage devrait permettre de durcir la suspension à l’arrière, et ainsi atténuer ce phénomène.

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Bilan : Sa protection fait oublier ses défauts

Sur votre commuter, pour retrouver la protection d’une automobile, êtes-vous prêts à accepter certaines contraintes ? C’est là tout le dilemme imposé par les toits pour scooter, le modèle Scodiam en particulier. Ce toit a beau présenter une fabrication haut de gamme, préserver idéalement l‘équipage du flux d’air et des intempéries, il n’est pas sans incidence sur les qualités dynamiques du Piaggio MP3. Pour notre part, habitués à la conduite des lourds scooters à trois roues, ces quelques bémols ne nous ont pas déranger longtemps, tant le fait de se retrouver dans une cellule protectrice est agréable. C’est un cocon créant une atmosphère particulière, encore plus lorsque l’on voyage à deux. Mais quid de la surconsommation engendrée par cet accessoire d’un poids et d’une prise au vent non-négligeables ? Aussi, qu’elle influence sur le train avant Piaggio, sur les rotules de son parallélogramme articulé notamment, réputées fragiles, ou encore sur le système Roll Lock du blocage de la direction, davantage mis en contrainte ici ? Voilà qui fait réfléchir, comme le tarif de Scodiam de Velsatis annoncé à 1 500 €. Néanmoins comme aucun accessoire n’est capable de vous apporter si grand confort, il trouve toutefois logiquement sa place sur le marché.

Plus Moins
  • Protection des intempéries
  • Crée une atmosphère unique
  • Essuie-glace électrique à 2 vitesses
  • Choix des matériaux
  • Finition
  • Disparition de la boite à gants Piaggio
  • Alourdi la direction
  • Prix
  • Accentue la sonorité du moteur

Infos : www.scodiam.fr

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

Scooter-Station essaye le toit Vestratis de Scodiam pour Piaggio MP3 300 et 500 LT

 
Crédits :
Mehdi Bermani-Tezkratt - Photos MBT
 
 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 43 avis d'utilisateurs sur cette BMW R 1200 GS Adventure

Graphique note BMW R 1200 GS Adventure Note générale : 8.81
Classement général : 77e / 1138
Evolution : 1

  • Votre essai 9.38
  • Fiabilité 8.68
  • Moteur 8.99
  • Partie cycle 9.5
  • Ergonomie 8.89
  • Pratique 8.27
  • Budget 7.16
  • Vous 9.58
Conclusion maxitest Dernier avis :
Bon, là j'approche le cap des 1000 km et je commence à augmenter le rythme de roulage. Les transferts de masse lors des freinages appuyés sont plus perceptibles qu'avec la 1200 gs, les mises sur l'angle se font très facilement mais le surplus de poids est bien là même s'il n'est pas sensible ; en clair on perd un peu du caractère très vif et supermotard du 1200 pour celui d'une voyageuse qu'il convient, je pense, de ne plus brusquer et pousser dans ses ultimes limites, un peu comme la 1150 adventure dont le coté massif n'était pas que visuel. (je parle du comportement routier, cela s'entend) Donc tout se présente sous les meilleures auspices avec la nouvelle aventurière, si ce n'est un détail très facheux... La trousse à outils est revue à la baisse comme sur tous les modèles BMW à compter de 2005. Impossible donc de déposer les roues avec son contenu minable. Particulièrement judicieux et bien vu sur ce modèle à caractère délibérément baroudeur. Heureusement, la marque a tout prévu et si vous parvenez à obtenir un tarif des options vous ne manquerez pas de remarquer que moyennant un supplément de 59 euros vous obtiendrez le complément d'outillage (indispensable) permettant de remettre la trousse à outil dans sa configuration initiale version gs1200 année 2004. Bon, 59 euros de plus à la note, on ne va pas chipoter, quoique BMW chipote bien, mais c'est pour le principe, parce que si d'aventure vous deviez démonter un jour une roue... Moi je n'ai pas apprécié cette stratégie commerciale et je décerne donc un carton rouge sur ce point précis. Donc un conseil, négociez si vous pouvez avant l'achat ce petit détail. Et buvez un coup à ma santé avec les 59 euros de crédit. Appels de phares à tous Bon ,là j'approche le cap des 1000 km et je commence à augmenter le rythme de roulage . Les transferts de masse lors des freinages appuyés sont plus perceptibles qu'avec la 1200 gs, les mises sur l'angle se font très facilement mais le surplus de poids est bien là même s'il n'est pas sensible; en clair on perd un peu du caractère très vif et supermotard du 1200 pour celui d'une voyageuse qu'il convient ,je pense, de ne plus brusquer et pousser dans ses ultimes limites ,un peu comme la 1150 adventure dont le coté massif n'était pas que visuel.(je parle du comportement routier, cela s'entend) Donc tout se présente sous les meilleures auspices avec la nouvelle aventurière, si ce n'est un détail très facheux ... La trousse à outils est revue à la baisse comme sur tous les modèles BMW à compter de 2005 . Impossible donc de déposer les roues avec son contenu minable. Particulièrement judicieux et bien vu sur ce modèle à caractère délibérément baroudeur. Heureusement la marque a tout prévu ,et si vous parvenez à obtenir un tarif des options vous ne manquerez pas de remarquer que moyennant un supplément de 59 euros vous obtiendrez le complément d'outillage (indispensable)permettant de remettre la trousse à outil dans sa configuration initiale version gs1200 année 2004.Bon 59 euros de plus à la note , on ne va pas chipoter ,quoique BMW chipote bien, mais c'est pour le principe, parce que si d'aventure vous deviez démonter un jour une roue ... Moi je n'ai pas apprécié cette stratégie commerciale et je décerne donc un carton rouge sur ce point précis. Donc un conseil ,négociez si vous pouvez ,avant l'achat , ce petit détail .Et buvez un coup à ma santé avec les 59 euros de crédit . appels de phares à tous

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : 3 et 4 roues - Piaggio MP3 - Piaggio-Vespa - Scodiam - Scooter - 125 (B) - Scooter à toit

Une alternative très crédible
Essai SYM JET14 125I
2 mai
Dolce Asiate
Essai Kymco New Like 125
27 avril
Evolution du best seller à l’essai !
Honda Forza 2017
22 mars
Mélange pertinent !
Essai Piaggio Medley 125
20 mars
Evolution forcée...
Piaggio MP3 300 500 LT ABS-ASR 2017
21 février
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté