Dimanche 24 septembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
essai test pneu Michelin Pilot Road 4 Scooter PR4 sport GT TMAX

Toutes saisons !

Essai Test pneu Michelin Pilot Road 4 PR4 Scooter TMAX 530

Référence sur surfaces mouillées et par basses températures, le City Grip n’est pas disponible pour les gros maxi-scooters. Un manque que vient combler le Pilot Road 4 version scooter, un radial essayé sur le maxi Yamaha. Le pneu Sport-GT que l’on attendait pour le TMAX ? Presque, lisez la suite !
Millésime : 2016
mardi 20 septembre 2016
  legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 


En 50, 125 et plus, le Michelin City Grip est sans contestations LA référence du segment en termes d’adhérence sur surfaces mouillées et lors des sorties hivernales. Grâce à sa technologie PST (Progressive Slipe Technology), ses lamelles associées aux larges puits d’évacuation ont convaincu pléthore d’usagers ainsi que les constructeurs, avec à la clé une cinquantaine d’homologation et plus de 40 commuters chaussés en City Grip d’origine. Malheureusement pour les utilisateurs de maxi-scooters de 500 cm3 et plus - du Suzuki Burgman 650, en passant par les BMW C 600/650 Sport et GT, Gilera GP800/SRV850 Aprilia et, "King" de la catégorie, le Yamaha TMAX 530 - point de City Grip pour leurs montures ! Le bon fonctionnement des technologies implantées dans ce pneu bias polyvalent ne s’accordant pas avec les carcasses radiales, recommandées pour les pneumatiques de ses scooters lourds et puissants.
Du coup pour combler ce manque dans la gamme scooter, Michelin décline le célèbre Pilot Road 4 dans une version Scooter, son best-seller moto que l’on retrouve du roadster d’entrée de gamme à la GT premium. Une monte qui dispose également de lamelles sur le pneu avant (techno XST), placées à l’horizontale afin de couper le film d’eau. Puits d’évacuation et chanfreins, mélange bi-gomme spécifique à l’avant comme à l’arrière, ce PR4 scooter annonce plus de sécurité sur le mouillé. Voyons dès à présent ce qu’il en est !

Test pneu Michelin Pilot Road 4 (PR4) Scooter TMAX 530

Courts préliminaires

Paris sous la pluie, c’est le cauchemar des commuters ! Marquages en nombre (voies de bus, bandes blanches, passages piétons), disparités des surfaces, pansements de bitume, salissures...avec le Yamaha TMAX 530 chaussé d’origine en Dunlop Sportmax GPR 100, les démarrages en glisse y sont fréquents. Car poussée par les 46,6 chevaux du maxi-scooter d’Iwata, cette monte performante sur le sec montre rapidement ses limites sur surfaces mouillées. Heureusement ce phénomène est considérablement amoindrit avec le Pilot Road 4 Scooter à l’ouverture des gaz. En effet, la nouvelle référence du manufacturier français se singularise en premier lieu pour le gain de motricité qu’elle confère à notre TMAX d’essai dans ces conditions difficiles, et néanmoins fréquentes. Voilà de quoi retarder le décrochage, point de l’annuler, ce qui est plutôt de bon augure sur le maxi-scooter sportif, toujours dénué d’anti-patinage en 2016.
Ce caractère sécurisant au démarrage l’est d’autan plus que le PR4 Scooter entre rapidement en action. Nos tests l’ont mis en évidence : Le temps de chauffe de ce pneu est très court, du moins par une température ambiante de 20°C. Pour vérifier cette donnée par grands froids, nous attendons donc vos retours d’essais dans le Maxitest Scooter-Station.

Test pneu Michelin Pilot Road 4 (PR4) Scooter TMAX 530

Glisse limitée

Accélération, puis freinage. Sous la pluie, au moment de transférer les masses du TMAX d’arrière en avant, le Michelin Pilot Road 4 ne fait pas de miracle ! En effet à l’instar du Dunlop d’origine, il glisse fatalement. Néanmoins, là encore son grip apparait supérieur, nous le constatons en ne sollicitant que le frein avant. Avec des retours d’ABS aux leviers moins prononcés, ainsi qu’une fourche qui s’enfonce d’avantage, le PR4 s’accorde à merveille avec l’assistance Yamaha, retardant sensiblement son entrée en action.

Mieux encore, son freinage arrière non couplé, qui bloque rapidement avec la monte d’origine, gagne en efficacité sur le mouillé. Il faut dire que les nombreuses entailles d’évacuation du pneu avant qui ouvre la voie, assèchent déjà la trace. Le travail du pneu arrière s’en retrouve facilité, d’autant plus que lui aussi possède une bande de roulement au design particulier, ponctuée de nombreuses cavités, puits et saignées.

Test pneu Michelin Pilot Road 4 (PR4) Scooter TMAX 530

Perte de vivacité sur le sec

La pluie s’éloigne et la chaussée s’assèche. L’heure est maintenant venue de prendre la mesure du caractère polyvalent de ce nouveau PR4, aux performances proches de celles du City Grip sur le mouillé. Sur voies rapides l’essai révèle un bon confort de roulage et une tenue de route indemne, une parfaite stabilité doublée d’une aptitude à évoluer sans coup de Trafalgar à des allures inavouables. Dans les grandes courbes rapides même topo : La rigueur du TMAX est sauve ! Mais nous ressentons une mise sur l’angle moins naturelle qu’avec la monte d’origine, ainsi qu’un manque de vivacité. Ceci est criant dans les petits enchaînements où passer du zig au zag requiert plus d’implication de la part du pilote. Pour autant sur l’angle, le Pilot Road 4 affiche une bonne directivité, mais les informations retransmises par le train avant apparaissent moins limpides qu’avec le GPR 100.
Le grip, lorsque l’on évolue sur ses épaules, semble également en retrait par rapport à la référence Sport d’origine. Attention, on prend encore l’angle maximale d’inclinaison avec ces pneumatiques bi-gommes (la béquille fait des étincelles !), néanmoins force est de reconnaitre que leur limite est moins claire.

Test pneu Michelin Pilot Road 4 (PR4) Scooter TMAX 530

Bilan : Le bon compromis Sport GT

Amateurs de maxi-scooters désirant plus de sécurité par tous temps et toute l’année sur vos puissants commuters, vous avez là une belle nouvelle référence, qui devrait marquer son temps. D’autant plus si, comme Michelin l’annonce, la longévité du Pilot Road 4 scooter est au rendez-vous. Et comme d’après les Maxitest PR4 Moto remplis par les usagers (38 avis !) c’est justement le cas, l’apriori concernant ce dernier facteur est plutôt positif.
Avec cette nouvelle monte toutes saisons, le TMAX gagne indéniablement en polyvalence…ce qu’il perd sur le plan de la sportivité ! Ce qui nous amène à penser que cette nouvelle gomme Michelin sera davantage plébiscitée pour les utilisateurs de Suzuki Burgman 650 ou de BMW C 650 GT. Les Tmaxeurs exclusivement sportifs - à l’inverse de ceux qui s’en servent au quotidien et qui cherchent plus de sécurité - trouveront donc moins d’intérêt à cette monte que leur Dunlop Sportmax d’origine. Où que l’autre nouvelle référence Sport Michelin introduite cette année : le Pilot Power 3 Scooter, très prochainement en test sur la Station !

Plus Moins
  • Accélération sur le mouillé
  • Freinage sur le mouillé
  • Tenue de route
  • Perte de vivacité
  • Longévité ?



Michelin Pilot Road 4 (PR4) Scooter : Nouveau pneu Touring pour vos maxis !

Test pneu Michelin Pilot Road 4 : La technique

A l’instar du Pilot Road 4, sa déclinaison scooter est un radial bi-gomme (technologie Michelin 2CT à l’avant comme à l’arrière) doté d’une carcasse rigide à base de polyester. Celle-ci possède également une ceinture à 0° à base d’aramide, un matériau aussi résistant que de l’acier, mais 5 fois plus léger. Le PR4 reprend le concept fort de lamelles apparues sur le PR3. La technologie XST est ici optimisée, avec l’apparition de chanfreins assurant des performances constantes sur toute la durée de vie du pneumatique. Avec cette technologie, Michelin annonce une longévité accrue de 10% par rapport à ces précédentes références scooter, les Power Pure Scooter et Pilot Sport Scooter. Les Michelin PR 4 se caractérisent également par leur bande de roulement qui présente un tout nouveau mélange de silice et de polymères.

Michelin Pilot Road 4 (PR4) Scooter : Nouveau pneu Touring pour vos maxis !

La technologie bi-gomme 2CT Michelin, propose une répartition de gommes dures et tendres différentes entre l’avant et l’arrière, avec une bande centrale plus dure qui couvre 50 % du PR4 avant, contre 60 % de la surface central du pneu arrière. Quant à la techno à lamelles Michelin XST, celle-ci permet de rompre le fil d’eau à l’avant et d’obtenir une usure régulière du pneu. Ses lamelles sont combinées avec des puits d’évacuation et des chanfreins censés optimiser le freinage. Au final, Michelin annonce que son PR4 scooter permettrait de réduire les distances de freinage de 4 mètres sur sols mouillés, donnée que nous n’avons malheureusement pas pu vérifier lors de ce test. Notez que le Michelin PR4 est conçu pour offrir une constance des performances sur une large amplitude thermique : de 0 à 40 °.

Michelin Pilot Road 4 Scooter : Dimensions disponibles :



Avant :

- 120/70 R 14 M/C 55H PILOT ROAD 4 SCOOTER F TL (dispo fin 2016)
- 120/70 R 15 M/C 56H PILOT ROAD 4 SCOOTER F TL

Arrière :

- 160/60 R 14 M/C 65H PILOT ROAD 4 SCOOTER R TL (dispo fin 2016)
- 160/60 R 15 M/C 67H PILOT ROAD 4 SCOOTER R TL

Test pneu Michelin Pilot Road 4 (PR4) Scooter TMAX 530

 
Crédits :
Mehdi Bermani-Tezkratt - Photos Christophe Le Mao et MBT
 
 

Partageons nos expériences !

En ce moment, avis d'utilisateurs sur cette MICHELIN Pilot Road 4 Scooter

Graphique note MICHELIN Pilot Road 4 Scooter Note générale : 0
Classement général : e /
Evolution :

Conclusion maxitest Dernier avis :

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Michelin - Pneu - Scooter + 125 (A) - Scooter ABS - Scooter GT - Scooter sport - Yamaha

Le Honda Forza 125 menacé ?
Nouveau Yamaha X-MAX 125 2018
12 septembre
Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
Plus qu’un outsider !
Kymco AK 550
12 avril
Tout nouveau, tout beau, tout 300
Yamaha X-Max 300 2017
12 avril
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté