Vendredi 17 novembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Peugeot Metropolis 400 i scooter GT trois-roues 3 roues Piaggio MP3 500 LT tripode

Le Piaggio MP3 LT menacé !

Essai Peugeot Metropolis 400 et 400 RS

Avec son patronyme le prédestinant à arpenter les rues de la cité, le Peugeot Metropolis 400 s’installe sur le segment des scooters à trois roues de grosse cylindrée accessibles aux automobilistes. Est-ce (enfin !) le tripode que l’on attendait pour concurrencer le Piaggio MP3 ? Après essai, Scooter-Station vous répond !
Millésime : 2013
jeudi 2 mai 2013
400 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos Peugeot Metropolis 400 et 400 RS Galerie photos Peugeot Metropolis 400 et 400 RS


S’il n’a pas vraiment séduit les foules lors de son apparition en 2006, le scooter à 3 roues s’est depuis 2008, et l’arrivée du modèle LT, très largement démocratisé. Grâce à son homologation dans la catégorie tricycle à moteur, depuis que le Piaggio MP3 de grosse cylindrée est devenu accessible aux automobilistes (sans qu’il leur soit nécessaire de passer le permis moto), l’engin fait tourner à plein régime les chaines de montage de l’usine italienne de Pontedera. Sur ce segment tant apprécié des citadins, Quadro est arrivé en 2011, mais la véritable menace pour Piaggio débarque aujourd’hui sur le marché français : Le Peugeot Metropolis 400 est en effet avancé !
Sur l’Avenue de la Grande Armée à Paris, où nous récupérons notre modèle d’essai devant les portes du prestigieux siège de la Marque au Lion, le trois-roues français éveille la curiosité des passants. Ses lignes d’inspiration automobile séduisent. Sa peinture au coloris noir brillant fait ressortir le galbe de ses carénages comme la teinte clair des jantes, des bas de caisse, de la garniture de pot, du carter de transmission, des poignées passagers et de la calandre à la finition chromée. La qualité des matériaux comme la fabrication sont réjouissantes. Cela ne fait maintenant plus aucun doute, le Peugeot Metropolis est un scooter haut de gamme abouti.

Scooter-Station essaye le Peugeot Metropolis 400 2013

Peugeot Metropolis 400 : Un meilleur accueil que le Piaggio MP3

L’installation sur sa selle au revêtement classieux révèle une position de conduite pensée pour le confort. L’assise est à bonne hauteur, moelleuse et enveloppante, le plancher est assez bas et les commandes justement placées pour que les bras soient pliés juste ce qu’il faut. On est ici mieux traité que sur le Piaggio MP3. Et ce d’autant plus que les pieds reposent sur une surface parfaitement plane, où la pédale de frein couplé (obligation légale pour entrer dans la catégorie trois-roues de grosse cylindrée) est beaucoup moins gênante - la pointe de la chaussure pouvant même s’y glisser dessous. Derrière, le passager bénéficie également d’un accueil trois étoiles en la présence de larges repose-pieds escamotables, parfaitement intégrés à la ligne du scooter une fois repliés. Un dosseret court et de larges poignées latérales viennent parfaire son confort.
Smart Key Peugeot en poche, la mise sous tension du Metropolis s’effectue via un bouton disposé dans la partie haute du tablier. On le tourne vers la droite, il s’illumine en bleu et l’originale planche de bord prend vie, nous laissant découvrir un large pavé digital central rempli d’informations. Ordinateur de bord, indicateur de température extérieure, système de surveillance de la pression des pneus et jauge à essence segmentée, tout y est. Contact ! Le monocylindre maison s’ébroue dans une sonorité un rien bruyante et quelques vibrations sont ici mal filtrées. Au centre du guidon on libère le trois-roues de son frein de parking d’une simple pression. Partons maintenant à l’assaut de la capitale aux commandes de l’anti-Piaggio MP3 français.

Scooter-Station essaye le Peugeot Metropolis 400 2013

Le trois-roues de grosse cylindrée facile d’accès

La réponse à l’accélérateur n’est pas instantanée. Toutefois au démarrage, grâce à la puissance du monocylindre et à la bonne transmission du Metropolis, le décollage du lourd tripode (pesé à 279 kg tous pleins faits) est assez rapide. A faible allure, si la gêne occasionnée par le bruit de l’échappement persiste, les vibrations sont elles atténuées. Dans l’exercice de gymkhana qui s’impose à nous dans la circulation parisienne, le Metropolis nous dévoile maintenant une autre facette : Son agilité. De ce que nous connaissons aujourd’hui sur le segment 3 roues, cette aisance à passer du zig au zag est finalement très proche de ce que nous pouvons ressentir au guidon des Piaggio MP3 LT. Bien entendu, en la présence d’un train composé de deux roues à l’avant, la prestation est moins réjouissante qu’avec les scooters conventionnels, néanmoins le Metropolis se faufile aisément dans la trafic, facilitant ainsi sa prise en main.

Pour rassurer les novices, le trois-roues Peugeot est également équipé d’un système de freinage couplé (SBC), pas uniquement disponible au pied droit comme cela se fait sur les 3 roues italiens (MP3, Yourban et Quadro), mais également actionnable au levier gauche. Du coup, le sentiment de sécurité est ici renforcé. Le système calcule en effet un juste dosage entre avant et arrière et s’avère à la fois puissant et parfaitement maitrisable. A l’approche d’un feu, comme chez les concurrents, on peut bloquer l’inclinaison du train avant, et ne pas mettre pied à terre. Mais sur ce point le « Roll Lock » estampillé Piaggio est plus plaisant. Sur Metropolis il faut en effet être quasiment totalement arrêté pour qu’il se mette en branle, alors le système Piaggio peut être mis en action à une vitesse sensiblement supérieure.

Scooter-Station essaye le Peugeot Metropolis 400 2013

Confort Pullman

Sur voies rapides le pilote est choyé. Outre le confort d’assise et la position de conduite relaxante, la protection offerte par la proue et sa bulle facilement réglable en hauteur est quasiment parfaite. Quant au système de suspensions, celui-ci assure un très bon amorti. Néanmoins, compte tenu du poids embarqué et des dimensions de l’engin, les gros raccords ou imperfections marquées du bitume ne sont toutefois pas toujours bien digérées. Avec la vitesse, le phénomène s’accentue, du coup comme sur un MP3 LT, le Metropolis donne la sensation de saucissonner lorsqu’il est lancé à vive allure sur des revêtements accidentés, en particulier dans les courbes rapides. Dans 95 % des cas toutefois, sa tenue de route est irréprochable.
Reprises intéressantes, même calé à 110 km/h compteur, allonge satisfaisante (nous avons mesuré sa vitesse maximale à 142 km/h – 150 km/h compteur), la motorisation du Peugeot Metropolis 400 est certes moins puissante que celle du Piaggio MP3 500 LT, néanmoins l’agrément qu’elle offre est en tout point comparable. Quant à la consommation, nous la trouvons dans la moyenne, avec 6,2 l/100 km sur notre machine d’essai, emmenée tout au long de la journée du cœur de la ville à sa périphérie la plus lointaine (152 km de roulage).

Scooter-Station essaye le Peugeot Metropolis 400 2013

Le meilleur équipement de la catégorie

La garde au sol du Metropolis est satisfaisante, mais à la différence du Piaggio MP3 LT, son train avant ne permet pas de monter sur les trottoirs en biais. Cela dit au quotidien, ce genre de situations est rare. Entre les deux roues avant, on trouve un équipement original, un éclairage diurne à leds et tube de lumière dénommé D-R-L , qui seconde parfaitement la double optique à éclairage simultané.
Côté emport, nous sommes heureux de trouver sur le trois-roues une boite à gant centrale installée au cœur de son tablier, ainsi qu’un petit vide-poches placé dans la partie supérieure et dans lequel se trouve une prise 12V. Le coffre sous selle est éclairé et peut accueillir un intégral ou un casque modulable, ainsi qu’un demi-jet. L’ouverture de la selle et de la malle arrière s’effectue via deux boutons indépendants placés sous le guidon. On trouve sur la partie centrale du capotage de ce guidon la commande actionnant les feux de détresse et sur le commodo droit un bouton pour faire évoluer les différents modes de l’ordinateur de bord, le blocage du train avant et la mise en branle du feu D-R-L. Dernier équipement plaisant : La bulle équipée de deux boutons poussoirs à enfoncer pour faire manuellement varier sa hauteur.

Scooter-Station essaye le Peugeot Metropolis 400 2013

Bilan Metropolis 400 : S’il avait la puissance du MP3 500 il serait certainement devant !

Nous voilà rassurés ! Après des années de présentation de concepts de scooter à trois roues plus ou moins ambitieux, où l’on sentait que le constructeur français cherchait sa voie, le modèle qui débarque aujourd’hui en concession est un trois-roues qui vaut le coup (moins le coût !). Ligne, agilité, équipements, confort, le Peugeot Metropolis 400 est un commuter de trois-roues bien né. Les performances et l’agrément offerts par sa mécanique sont réels, mais à première vue, ils semblent moins impressionnants que ceux du Piaggio MP3 500 LT qu’il vise à détrôner. Un prochain comparatif nous permettra de définitivement trancher sur la question. Côté tarif, Peugeot, comme Piaggio, place la barre haute ! Comptez en effet 8 890 € pour devenir propriétaire du tripode français, en version standard ou en version sport RS. Face à un Piaggio MP3 500ie Touring LT Sport vendu 9 199 €, ou sa déclinaison Business affichée à 8 899 €, la différence est minime…en particulier sur ce segment haut de gamme où le choix ne se fait pas pour quelques centaines d’euros. Ici, ce sont les prestations qui comptent et dans ce registre, le Metropolis a très certainement de belles cartes à jouer !

Plus Moins
  • Ligne et qualité de fabrication
  • Plancher plat
  • Confort et protection
  • Bulle réglable manuellement
  • Freinage couplé au levier
  • poids
  • bruit de l’échappement
  • blocage du train avant quasiment à l’arrêt

 
Crédits :
Texte et photos Mehdi Bermani-Tezkratt
 


Fiche technique

Moteur : monocylindre, 4 temps, 399 cm3, alésage 84 mm x course 72 mm, refroidi par eau, 4 soupapes, injection électronique, transmission automatique à variateur, démarreur électrique
Puissance 37,2 ch. (27,4 kW) à 7 000 tr/min, couple 3,81 daN.m à 5 250 tr/min

Partie cycle : cadre tubulaire en acier, train avant « DTW concept » composé d’un parallélogramme déformable à double triangulation associé à 2 batteurs dynamiques et une suspension mono-amortisseur hydraulique, AR 2 amortisseurs hydrauliques réglables sur 4 positions, frein AV 2 disques diam. 200 mm / étrier 2 pistons - AR disque diam. 240 mm (combiné) / étrier 2 pistons, pneus AV 120/70 x 12 - AR 140/70 x 14

Gabarit : dimension (L x l x h) 2 152 mm x 775 mm x 1 450 mm, empattement 1 500 mm, hauteur de selle 780 mm, réservoir 13,5 litres, poids constructeur à sec de 256 kg, poids tous pleins faits mesuré à 279 kg (AV 130,6 kg – AR 148,4 kg)

Performances : vitesse maxi mesurée à 142 km/h (150 km/h compteur), conso moy. de l’essai mesurée à 6,2 l/100 km

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 16 avis d'utilisateurs sur cette PEUGEOT 400i Metropolis

Graphique note PEUGEOT 400i Metropolis Note générale : 7.47
Classement général : 239e / 299
Evolution : 0

  • Votre essai 7.9
  • Entretien/budget 6.31
  • Vous 8.29
  • Pratique 6.88
  • Long terme 8
Conclusion maxitest Dernier avis :
Le Metropolis est un scooter extrêmement plaisant. Moteur disponible et excellente tenue de route et bon confort sont ses principales qualités. Le freinage est bon mais les commandes perfectibles. Le poids se ressent dans les manoeuvres à basse vitesse.

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : 3 et 4 roues - Peugeot - Peugeot Metropolis - Peugeot Metropolis - Scooter - 125 (B) - Scooter 3 et 4 roues - Scooter GT

Bientôt une famille autour de l’AK 550 !
Kymco Concept C séries CV2 et CV3
13 novembre
Nouvelle gamme de scooters à 3 roues pour 2018
Piaggio MP3 350, 500 hpe Sport et Business
7 novembre
La référence de retour ?
Essai Yamaha X-MAX 125 2018
11 octobre
Un atout pour la ville !
Essai Peugeot Belville 125
29 septembre
Valeur sûre
Essai Suzuki Burgman 400
25 septembre
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
Kymco Concept C séries CV2 et CV3
En dévoilant les concepts C séries CV2 et CV3 à Milan, Kymco annonce une famille enrichie d’un maxi scooter à trois roues et d’un maxi scooter voyageur.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté