Lundi 25 septembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Les thèmes
3 et 4 roues
50 cm3
ABS
Accessoire
Accident
ACEM
Airbag
Alarme
Amortisseur
Ancienne
Anti-patinage
Antivol
Application mobile
Assurance
Avis
Bagagerie
Bande dessinée
Batterie
Bi-gomme
Bilan
Bloque-disque
Blouson
Bluetooth
Bottes
Bulle
Casque
Chaussures
Chemise
Circulation
CISR
Classique
Code de la route
Combinaison
Comparatif
Compétition
Concentration
Concept
Concours
Consommation
Contrôle technique
Courrier
Courroie
Cub
Custom
Customisation
Déflecteurs
Design
Diesel
Dorsale
Dosseret
Echappement
Ecran
Edition limitée
Electrique
Emploi
Enfant
Enquête
Entrée de gamme
Entretien
Environnement
Equipement
Essence
Eté
Euro4
Evènement
Facebook
Femme
FFM
FFMC
Fiabilité
FIM
Financement
Formation
Frein
Gants
Gilet
GPS
Grandes roues
GT
Gyropode
Habillage
Hiver
Housse de selle
Huile moteur
Hybride
Hydrogène
Innovation
Insolite
Intégral
Intercom
Interfile
Internet
Interview
Invention
Jet
Jeu
Jeux Olympiques
JNMS
JPMS
Leds
Législation
Livre et revue
Location
Manchons
Manifestation
Marché
Masque
Maxiscooter
Maxitest
Mode
Modulable
Montage
Moteur
Moto-école
Moto-station
MotoGP
MS Live
Neige
Noël
Nouveauté 2010
Nouveauté 2011
Nouveauté 2012
Nouveauté 2013
Nouveauté 2014
Nouveauté 2015
Nouveauté 2016
Nouveauté 2017
Nouveauté 2018
Occasion
Pack
Pantalon
Pare-brise
Parking
Partenariat
Passage de roue
Permis
Permis scooter
Photo
Pilot Power 3 Scooter
Pilot Road 4 Scooter
Pluie
Pneu
Poignées chauffantes
Police
Pollution
Préparation
Prévention
Prix
Professionnel
Promo
Prototype
Puissance
Radar
Rappel
Rassemblement
Record
Réglementation
Remorque
Reprise
Réseau de distribution
Réseaux sociaux
Rétroviseurs
Roland Garros
Sac
Sacoche
Salon de la moto et du scooter
Salon de Milan (EICMA)
Salon de Tokyo
Salon Intermot de Cologne
Salons
Santé
SAV
Scooter à toit
Scooter-station
Secours
Sécurité
Selle
Série spéciale
Side Car
Sissy bar
Smartphone
Sondage
Sport
Stabilisateur
stationnement
stop and go
Stratégie
Support
Suspension
Tablier
Tarifs
Taxi
Technique
Top Case
Touring
Tout-terrain
Tout-terrain
Traction control
Transmission
Transport
Trike
Tuning
Turbo
Tutoriel
USB
VAE
Valises latérales
Variateur
verbalisation
Veste
Vidéo
Vintage
Vitesse
Vol
Voyage
Top scooter

Interview marché 2010

Marc Mantello (Kymco) : Nous allons travailler sur la valeur ajoutée de la marque Kymco

Mots-clefs de l'article : Interview - Kymco - Kymco Dink Street - Marché
Avec plus de 5 000 deux-roues immatriculés en 2010 et une progression de 9,5 %, Kymco est plus que jamais un acteur important du marché français. Sur un segment scooter en berne (-4,8%) quels sont les secrets du 1er constructeur taïwanais pour afficher une telle santé ? Marc Mantello, directeur commercial et marketing Kymco Lux, nous éclaire et nous expose les stratégies à venir de sa marque.
mercredi 9 février 2011
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 2 réactions
 


Scooter-Station : Quel bilan et quels enseignements tirez-vous de l’exercice 2010 ?
Marc Mantello : Le bilan est pour nous satisfaisant dans le sens où nos livraisons au réseau ont encore progressé. Au niveau des immatriculations nous sommes relativement stables (quad inclus). Sur le segment maxi-scooter, nous sommes en forte progression. On progresse de 9,5 % dans un marché global qui régresse (- 5%). Ce bon résultat on le doit au Dink Street 125 et au Like 125 - ce dernier réalisant une nouvelle progression à deux chiffres. Sur le créneau des maxiscoots, c’est l’impact du 300 Dink Street (480 livraisons réseau) qui a entraîné dans son élan le 500 X-Citing (330 livraisons) donnant ainsi à Kymco une image de plus en plus crédible (mais toujours en construction) sur le marché des gros scooters. Bien évidemment on n’évolue pas dans le segment des bicylindres, nous n’avons pas encore l’offre moteur équivalente, mais on prépare le terrain... En comparaison au Suzuki Burgman 400 ou au Peugeot Satelis 400, ce que nous avons fait est bien, sachant qu’en plus, chez Peugeot par exemple, l’arrivée sur le marché du Kymco Dink Street a fait face à une baisse de tarif du maxiscooter Peugeot de presque 2 000 €... Nous sommes donc très satisfaits de ce premier bon résultat réalisé dans une catégorie de cylindrées intermédiaires quelque peu délaissée, jusqu’à ces derniers temps.

Quels modèles Kymco n’ont pas marché ? Le nouveau People 125 GTi ?
Pour le moment, nous n’avons pas encore assez de recul sur le People, commercialisé seulement depuis 4 mois. Contrairement à l’Italie, le marché français des scooters grandes roues reste encore à développer. Cependant on constate également que le modèle de référence le Honda SH, a connu une baisse de prix. Ce qui peut aussi freiner nos ventes. Au final, nous tirerons donc des conclusions l’année prochaine.

Oui mais alors comment analyser le succès du Peugeot Tweet 125 ?
Regardez le différentiel prix et surtout prenez bien en considération que l’essentiel des livraisons était destiné au marché de La Poste. Ce dont a bénéficié Yamaha au mois de décembre 2010 avec son 50 Neo’s et dont nous tirerons nous aussi avantage avec notre Agility dans les mois à venir.

Pour la première fois, la famille MP3 marque un recul de 18%. Comment analysez-vous cette tendance sur le marché du scooter à trois roues ?
Au départ il y a l’aspect nouveauté qui a provoqué l’engouement. Après, le souci se retrouve à mon sens au niveau du réseau, car il y a un problème de profitabilité. C’est à dire que ce produit est arrivé avec une marge "X" pour le distributeur, puis celui-ci s’est retrouvé avec une marge "X" moins quelque chose un an après... Je pense également que le MP3 est probablement pénalisé par des coûts de maintenance importants compte tenu de la technologie.

Avec 5 211 véhicules immatriculés cette année, vous occupez la 10e place au classement des constructeurs en France et représentez 2,6 % de part de marché. C’est un très bon score pour Kymco, du coup en 2011 de quelle marge de progression disposerez-vous ?
Cette année on devrait faire un bond sur le segment 50 cm3, qui s’explique par le fait que nous allons livrer près de 4 000 unités à La Poste. Hormis ce marché spécial, j’ai bon espoir que l’on progresse sur ce segment de 2 ou 3 points car le réseau est en train de se renforcer. Or ce sont eux nos meilleurs ambassadeurs. Avec notre politique commerciale, ils se sentent relativement bien avec nous car nous respectons la profession.... Chez Kymco les efforts sont partagés, pas imposés, c’est la grosse différence.
Sur le segment 125, j’espère que nous allons continuer à progresser, mais je ne vous cache pas que maintenant nous sommes menacés par les Peugeot, Honda et autres grandes marques historiques qui pratiquent des baisses de tarifs assez exceptionnelles depuis mars et avril 2010. Par exemple, le 125 Peugeot Satelis, 125 Piaggio Xevo et le 125 Honda S-wing sont toujours commercialisés au même prix que le Dink Street, voir moins chers. Dans l’esprit de l’acheteur, et c’est encore plus vrai en temps de crise, on cherche une réassurance auprès d’une marque historiquement plus connue qu’une autre. De fait, proposer un produit avec plus de notoriété sur le marché à un prix égal ou inférieur à celui d’un acteur de l’industrie, plus récent, permet plus naturellement de mieux capter l’attention de la clientèle potentielle. Revers de la médaille, ceux qui ont acheté avant ces baisses de prix significatives, voient leurs véhicules faire l’objet d’une décote accélérée. Cette conjoncture a ralenti notre progression sur le segment 125 en 2010, dont les 4 derniers mois qui ont été très difficiles pour nous.
Il semble que la même tendance se dégage en 2011. A nous de faire face en accompagnant notamment les primos-accédants, avec pour objectif, la préservation de leur budget. Je pense que l’on peut raisonnablement espérer consolider notre 5ème place au classement 125 Scooter. Le nouveau 125 G-Dink, commercialisé courant mai 2011, devrait contribuer à notre bonne dynamique.

Outre l’apparition de nouveaux modèles comme le G-Dink, quels types d’opérations allez-vous travailler en 2011 ?
On va encore renforcer notre présence sur le terrain, et ainsi développer notre qualité de marque de proximité. Dans cet esprit, on a sélectionné différents évènements où le client pourra venir essayer nos véhicules. Kymco Lux sera toujours en support (financier & matériel) pour aider le distributeur qui pourra octroyer des conditions spéciales et faire essayer les véhicules. Il y aura une dizaine d’évènements répartis aux 4 coins de la France et de la Belgique pour lesquels nous seront présents. Donc du contact direct avec le client, de l’essai et si possible de la concrétisation.

De votre collaboration avec BMW, nous avons le sentiment que cela ne va que dans un sens. Kymco assemble les moteur de G450X...et c’est tout. Travaillez-vous sur d’autres projets ?
On peut imaginer que le travail fait actuellement chez BMW pour développer un maxiscooter profite à Kymco à un moment donné. Mais au-delà de cet aspect, cette collaboration technologique pour nous est très intéressante car les gens sont en partie informés du rapprochement entre les deux constructeurs et Kymco s’en retrouve valorisé.

Vous évoquez l’arrivée d’un maxiscooter chez BMW. Chez Kymco on avait également le projet de développer le MyRoad 700, à nouveau croisé sur le dernier salon de Milan. Alors, arrivera-t-il cette année ou pas ?
Non, le MyRoad 700, il faut le considérer comme la vitrine d’un savoir faire technologique. C’est dans cette optique qu’il était présenté à Milan et parce que le marché italien pèse quelques 200 000 scooters par an. Kymco est N°3 de ce marché avec un volume de plus 55 000 scooters, ce qui est simplement énorme. Donc l’Italie, en accord avec Taïwan, a décidé de faire un coup d’essai pour introduire le MyRoad... Nous, on attend autre chose pour le marché français. Un autre maxiscooter, car il est clair qu’il faut préparer la succession du X-Citing 500, car les gens qui ont acheté du Dink Street 300 voudrons forcément à un moment donné monter en cylindrée. Bien évidemment, il faut imaginer un bicylindre que nous devrions également installer sur un gros quad.

Quel tendance voyez-vous se dégager en 2011 ?
Je pense que si le marché reste en l’état, c’est un moindre mal. S’il va jusqu’à plus 5 %, cela sera profitable pour tout le monde... Aujourd’hui on recherche une notoriété supplémentaire pour apporter l’indispensable réassurance à ceux qui ne nous connaissent suffisamment pas. Dans les magasins, il va y avoir un travail très important en terme de valorisation de la marque et de sa visibilité. On s’oriente vers des magasins Kymco de plus en plus identifiables. La réflexion faîte autour de la charge graphique et son application va nous occuper pour les 3-4 années à venir. Le réseau Kymco est de plus en plus structuré et équilibré. On a volontairement levé de la densité là où il y en avait trop, pour proposer des zones de chalandise plus importante, afin d’apporter plus de profitabilité à ceux qui distribuent la marque. A termes, tout le travail de requalification du réseau, de ses distributeurs et de ses agents officiels va nous permettre de mettre en avant, tout l’aspect rationnel de notre maillage au niveau national. Soit un gage supplémentaire de notre capacité à opérer un bon SAV à proximité de tout propriétaire ou acheteur potentiel.
L’année va être compliquée, tous les milieux sont touchés. Il va falloir aller chercher les parts de marché avec force, encore plus qu’avant car le marché se contracte, mais il n’est pas moribond pour autant. Il y a une guerre des prix, mais comme nous avons évité de le faire depuis fin 2008, nous ne sacrifierons pas les prix. C’est clair, nous ne ferons pas d’opération prix barré. On va insister sur la valeur ajoutée de la marque, car le prix n’est pas une fin en soit. On veut encore améliorer la qualité réseau, le SAV et la qualité produit. On ne veut pas non-plus casser les prix pour respecter et préserver l’investissement de ceux qui ont opté pour Kymco ces dernières années. Ainsi sur le marché de l’occasion, leurs Kymco ont encore beaucoup de valeur à la revente.

Que penser de la formation de 7 heures ?
Pour moi c’est encore un raccourci des instances politiques pour qui la mobilité urbaine via le 2 roues ne présente aucun intérêt. Si l’on rentre en détail dans le texte et que l’on s’intéresse aux contrôles qui vont être effectués pour voir si les gens ont bien suivi cette formation, on peut s’interroger quant à leur réelle rigueur. Au final, les pouvoirs public aurons beau jeu de pointer l’accidentologie qui ne baisse pas. Là encore on fait fi de ceux qui sont victimes de l’accident et ceux qui en sont réellement la cause. Au final on risque de s’acheminer vers un permis 125... C’est très dommageable car on nie l’existence du parc roulant en France qui est très important. Son poids est remarquable, car cela fait quelques années que l’on se situe au-dessus des 200 000 véhicules neufs immatriculés. On a donc quasiment 2,5 M de véhicules en circulation, ce qui est considérable. Mais certains persistent à nier ce poids. Le deux-roues correspond à une vraie solution au désengorgement, or on nie cette vérité et on met en péril toute la filière. A l’inverse, en Italie l’année dernière, un exemple de politique volontariste se retrouve dans la prime à la casse pour le deux-roues. En France, on mise sur le tout automobile...
Pour revenir à cette nouvelle problématique mise en place par les 7h de formation, nous allons essayer d’accompagner au mieux (donc financièrement) tous les nouveaux clients.

Marc Mantello, Kymco

 
Crédits :
Propos recueillis par Mehdi Bermani - Photos scooter-station
 
 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Interview - Kymco - Kymco Dink Street - Marché

Il sera à Milan EICMA !
Kymco C Series
4 septembre
Dolce Asiate
Essai Kymco New Like 125
27 avril
Après les smartlives, la HD !
Essai vidéo Kymco AK550
15 avril
Plus qu’un outsider !
Kymco AK 550
12 avril
 
 
 

Vos commentaires

  • Encore un Effort ! (Kymco) : Nous allons travailler sur la valeur ajoutée de la marque Kymco
    9 février 2011, par Bd
    Je suis ravis d’apprendre que Kymco voudrait sortir un bon maxi au dela du 300cc. Car moi aussi je reve d’un 500+ en bicylindre, vue que le 400 de Honda ne fait pas encore concurrence au Tmax... Pour ce que est des 7h de formation, desole, mais oui un permis des le 125 serait l’ideal, par mesure de securite et non a cause du Fric. Mais une vrai formation et non pas une demi mesure. J’ai appris tellement en passant le permis moto que je me rend compte que c’est quand mm bien mieux comme formation que les 7h propose (je sais de quoi je parle car jai passe l’equivalent anglais des 7h, appele CBT chez les anglais) . A bientot en esperant voir ce maxi sortir en 2012. Bd

    • Encore un Effort ! (Kymco) : Nous allons travailler sur la valeur ajoutée de la marque Kymco
      13 février 2011
      C’est un bon 800 qu’il lui manque en france a mr kymco !

 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Partageons nos expériences
Aujourd'hui à lire :
21666 avis moto
4196 avis scooter
99 avis cross / enduro
2015 avis pneu
2206 avis casque
VESPA GTS 250 Ie ABS

Lire le maxitest complet de ce VESPA GTS 250 Ie ABS
Moyenne :
7.91 / 10

Classement :
172e / 296

Le dernier avis :
"Excellent véhicule au quotidien dans des conditions urbaines et sur routes départementales. Pour l'hiver mieux vaut être équipé d'un pare-brise haut et d'un tablier, l'air chaud expulsé par le r..."

Lire les avis VESPA GTS 250 Ie ABS sur le Maxitest
Remplir le maxitest de votre scooter
 
 

Top hebdo*
Essai Suzuki Burgman 400
Depuis 1998, Suzuki propose un Burgman en cylindrée 400 cm3. 2017 marque une nouvelle évolution de ce milieu de gamme. Nous l’avons essayé.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté