Vendredi 17 novembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
aprilia atlantique sprint kymco Excting xciting exiting

Essai Kymco 500 Xciting vs Aprilia 500 Atlantic Sprint

Mots-clefs de l'article : Aprilia - Kymco - Kymco X-Citing - Scooter + 125 (A) - Scooter GT
Ce sont bien eux les phénomènes du printemps 2005 ! Affichés chacun à moins de 5 500 €, ces deux nouveaux Kymco Xciting et Aprilia Atlantic explosent les standards de prix de la catégorie en offrant des prestations efficaces mais ciblées ! Reste à faire son choix... grâce à S-S.
Millésime : > 2005
mardi 21 février 2006
  legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 9 réactions
 
Galerie photos de ces scooters Galerie photos de ces scooters


Le constructeur taïwanais annonçait son gros scooter depuis le Mondial du deux roues 2003. Et au vu de ce qu’il avait déjà démontré sur ses motos, il est clair que nous attendions cet évènement avec impatience. Car s’il manque certes d’une histoire en deux roues, Kymco sait mettre les moyens pour rattraper son retard, avec à la clé un rapport qualité/prix imparable. Mais de là à imaginer qu’Aprilia allait lui aussi se lancer sur le créneau des gros scooters à prix d’attaque, là, ce fut une vraie surprise ! Annoncée très récemment, la relève 2005 du 500 Atlantic, baptisée "Sprint" pour l’occasion, possède de quoi séduire bien des hésitants : une base moteur connue (Piaggio X9) et une réputation solide malgré le récent rachat de la marque par le groupe Piaggio. Affichés tous les deux à 5 500 € à quelques poussières près et arrivant en même temps sur le marché avec des arguments techniques similaires, il devient donc difficile de trouver des ennemis plus acharnés et attendus que ceux-là ! Reste encore à faire son choix.

Kymco 500 Xciting contre Aprilia 500 Atlantic Sprint

Sobriété italienne, originalité taïwanaise

Pour le look, nous vous laissons seuls juges : rigueur et sobriété pour l’Atlantic qui s’inspire de son petit frère 125 cm3 ; davantage de volume et de chromes pour l’Exciting, conforme aux habitudes des designers asiatiques. Il n’empêche pas moins que les deux scooters offrent un équipement assez comparable. Outre leur motorisation, un 500 monocylindre 4 temps associé à une transmission type variateur, ils sont tout deux dotés d’un freinage intégral et leur coffre sous la selle permet d’accueillir un casque intégral ainsi que de menus effets. Le cockpit Aprilia bénéficie d’une jolie peinture métallisée, la planche de bord est simple mais efficace et lisible. L’intérieur du Kymco se montre à peine moins soigné, les plastiques non vernis cette fois entourant une planche de bord très complète, avec entre autres un compte-tours et une fenêtre à cristaux liquides pour l’indication des kilométrages et de l’heure. Autres originalités taïwanaises, des leviers réglables malheureusement encore trop écartés (même en position mini !) et surtout, un bouchon d’essence très accessible situé sur le côté du tablier et dont l’ouverture est déclenchée par le neiman. Pour sa part, l’Aprilia se contente d’une trappe plus classique au niveau de la poutre centrale. Celle-ci signale d’ailleurs sur les deux scooters une architecture tubulaire très proche. Une fois à bord, leur prise en mains ne révèle donc rien de très différent sur l’un et l’autre, quoi que...

Kymco 500 Xciting

Un Xciting spacieux...

Même si les photos et les fiches techniques ne le montrent pas de façon flagrante, l’impression d’espace joue en faveur du Kymco. Sa selle, certes ferme, offre une assise plus généreuse mais un peu trop haute pour mettre tous les gabarits d’accord. Néanmoins, un pilote de 1,78 m pose les pieds à plat au sol à son bord, alors que sur l’Aprilia, il fléchit bien plus les jambes... Plus compact dans ses lignes mais aussi plus bas, l’Atlantic fait donc davantage penser à un 400, voire 250 cm3 dans ses proportions. Le pilote s’y trouve plus rapproché du guidon, ce qui pourra éventuellement gêner les longues jambes, davantage repliées une fois réfugiées derrière le tablier. Bref, l’ergonomie et l’espace habitable demeurent à cet instant l’avantage du Kymco, avantage qu’il perd illico une fois moteur démarré. Inutile de tergiverser, le Taïwanais a bien du mal à suivre l’Italien sur les tout premiers mètres, même s’il se rattrape passé 30 ou 40 km/h. Plus "rond" dans ses montées en régime, doté d’une transmission plus directe, l’Atlantic décolle promptement du feu, fournit par la suite des reprises très efficaces dans les vitesses usuelles et atteint tout aussi vite sa vitesse de pointe, soit 155 km/h réels.

Aprilia 500 Atlantic Sprint

... et un Atlantic nerveux

Pourtant, derrière, le Kymco se tient loin du ridicule. Avec 148 km/h mesurés en pointe, ses performances demeurent intéressantes. Mais sa surface frontale et surtout un problème de carburation rencontré sur notre modèle d’essai (en outre à peine rodé), lui coûtent cher au final. Durant les tests, notre exemplaire engorgeait aux alentours des 150 km/h compteur, puis repartait à l’assaut pour se stabiliser à 160 km/h. Sans doute ce problème sera-t-il rapidement solutionné, d’autant qu’un autre modèle testé par un confrère ne présentait pas ce désagrément. Mais pour l’heure, il faut bien reconnaître que nos impressions restent mitigées sur ce point alors que le Xciting avance par ailleurs de vraies qualités. Outre son freinage intégral facile à doser (mais pas plus puissant que l’équipement Aprilia malgré les deux disques), sa bulle réglable sur deux hauteurs procure une protection et un confort de conduite avantageux, notamment au niveau des épaules, des bras et de la tête. Générant nettement plus de turbulences et négligeant le haut du buste, l’Aprilia quant à lui se rattrape par un comportement plus vif et rigoureux. Mieux amorties quoique toujours un peu fermes, ses suspensions offrent un meilleur confort (malgré le bourrelet de selle trop rude qui tape dans le bas du dos...) sur les bosses et globalement une tenue de cap sans mauvaises surprises. Ses pneus étroits et son gabarit "intermédiaire" en font incontestablement un scooter plus joueur, d’autant que son moteur répond présent à la moindre sollicitation. Plus pataud et lourd, le Kymco signe ici définitivement sa vocation routière. Chaussé de gommes larges et de moindre qualité (Kenda), il se montre aussi sensible aux différences de revêtement en courbes ou aux rafales de vent. Mieux vaut donc ne pas le forcer au guidon mais plutôt enrouler, d’autant que là encore, ses suspensions privilégient la raideur au confort. En outre, le porte-à-faux important de son gros carter de transmission n’invite pas à tester sa garde au sol en virage...

Kymco 500 Xciting contre Aprilia 500 Atlantic Sprint

Le grand large ou la banlieue ?

On le voit clairement se dessiner au fil des kilomètres et des sensations. Malgré des architectures très proches, ces deux scooters s’adressent finalement à deux publics distincts. Plus cossu, le Kymco Xciting s’accommode de la ville sans aisance particulière. Peu maniable et nerveux en accélération à basse vitesse, il se montre bien plus convaincant sur grands axes pour rallier le bureau à la lointaine banlieue ou la campagne. Dans cette utilisation, on apprécie sa protection, son ergonomie agréable et son équipement complet. S’il perd ce match face à l’Atlantic plus homogène, le Kymco Xciting menace avant tout les scooters de cylindrées supérieures par son prix d’attaque. Plus polyvalent mais moins accueillant, l’Aprilia Atlantic s’annonce pour sa part comme le pavé dans la mare des Honda 250 Forza, Suzuki 400 Burgman et autres Piaggio X9 500. Pour ce faire, il leur oppose un comportement neutre et surtout ses accélérations décapantes qui en font un engin redoutable en ville autant que sur les grands axes.

Photos Bertrand Carrière

Plus Moins
  • nervosité (At)
  • maniabilité (At)
  • alarme (At)
  • espace habitable (Xc)
  • équipement (Xc)
  • protection (Xc)
  • protection (At)
  • espace réduit (At)
  • dosseret (At)
  • garde au sol (Xc)
  • maniabilité (Xc)
  • consommation (Xc)

Kymco 500 Xciting vs Aprilia 500 Atlantic Sprint : A retenir

Aprilia 500 Atlantic Sprint

Aprilia 500 Atlantic

Aprilia 500 Atlantic Sprint Calqué sur son petit frère 125 cm3 au niveau design, l’Atlantic 500 bénéficie d’un cadre tubulaire double berceau en acier, robuste, porté par une fourche télescopique de gros diamètre, deux amortisseurs arrière réglables en ressort et des jantes de 14 pouces. Comme la plupart de ses concurrents, il dispose d’un freinage intégral. Le levier gauche actionne l’étrier arrière et un seul des trois pistons de l’étrier avant. Moins puissant que son homologue taïwanais en théorie, ce dispositif apporte pourtant une efficacité au moins aussi intéressante, en stabilisant naturellement le scooter sur tous types de revêtement. A ce tarif, c’est aussi l’un des points forts de l’Atlantic. Autre avantage, son moteur et sa transmission repris du Piaggio X9 ont été retravaillés afin d’optimiser les accélérations. Il est plus "coupleux" (+ 0,2 daN.m au même régime) et délivre sa puissance maxi (inférieure de 2 ch.) 500 tr/min plus bas. Ainsi, malgré sa puissance moindre (37 ch.) que celle du Kymco (43 ch.), le plus léger scooter italien part nettement devant au démarrage et affiche une vitesse de pointe supérieure. Son moteur vibre peu, hormis au ralenti, grâce à un montage dans le cadre via deux biellettes et silentblocs, et une vitesse de rotation moyenne inférieure à celle du bloc Kymco (puissance maxi à 6 750 tr/min). Sa consommation de 5,5 l./100 km lors de notre essai à bon rythme devrait lui permettre une autonomie théorique d’environ 250 km.

Aprilia 500 Atlantic Sprint Pour le reste, derrière ses mensurations compactes, l’Atlantic dissimule un équipement suffisant et bien adapté à sa vocation urbaine/banlieue. Ainsi, il est doté en série d’une alarme électronique. Sa planche de bord très lisible comprend compteur, kilométrages partiel et total, horloge, jauges de température et d’essence, divers voyants. Dans le tablier, le vide-poche offre deux petits compartiments. Les rétroviseurs positionnés en hauteur procurent un bon champ de vision sans cogner dans leurs homologues automobiles. Deux connecteurs sont prévus pour l’intercom au niveau de la poutre centrale, qui abrite aussi la trappe de bouchon à essence. Le coffre sous la selle abrite une prise 12 volts, une veilleuse, divers outils. Il est légèrement plus spacieux que celui du Kymco. Il peut contenir un casque intégral et possède en outre un petit renfoncement pour y loger une raquette de tennis par exemple. L’espace passager est agréable, la selle accueillante et les marchepieds bien positionnés. Deux béquilles sont proposées en série.

Kymco 500 Xciting

Kymco 500 Xciting

Kymco 500 Xciting Faute de dossier technique, nous ne pourrons détailler le Xciting. Mais les performances mesurées et comparées nous ont au moins permis de noter son comportement moteur moins vif que celui de l’Atlantic, et notamment un régime moyen de rotation plus élevé. Puisqu’à 160 km/h au compteur (soit 145 km/h réels), il tourne à 8 000 tr/min en début de zone rouge et 500 tr/min après son régime de puissance maxi. Sans doute la transmission reste-t-elle à peaufiner pour lui permettre de mieux gérer ses 43 ch. au service des accélérations et de sa vitesse de pointe. Voilà en tout cas qui explique qu’il vibre davantage que son concurrent, surtout dans les repose-pieds dés les vitesses moyennes. Nous avons aussi noté une consommation moyenne supérieure d’environ 1 l./100 km à celle de l’Atlantic dans les mêmes conditions. Ce qui compte tenu de son réservoir de 18 litres (donnée constructeur à confirmer), ne devrait pas lui autoriser une autonomie plus intéressante que celle de l’Atlantic (env. 270 km en théorie).

Kymco 500 Xciting Côté équipement, le Xciting fait mieux que l’Atlantic sans creuser un net avantage. Ainsi, lui n’est pas doté d’une alarme en série. En revanche, ses leviers sont réglables mais malheureusement encore trop écartés, même au mini ! Outre ses deux béquilles, il offre un frein à main et un bouchon d’essence très accessibles (ouverture via le neiman). Une petite boîte à gants est aménagée au devant de la selle et dans le tablier. Trop bas et pas assez écartés, ses rétroviseurs offrent une vue limitée sur l’arrière et cognent régulièrement ça et là... La belle planche de bord offre toutes les infos utiles et même un répétiteur visuel lorsque le téléphone portable sonne dans le petit support prévu à cet effet dans le coffre ! Elle comporte aussi un compteur, un compte-tours, des jauges d’essence et de température moteur, une petite fenêtre à cristaux liquides pour les kilométrages partiel et total (en miles et km/h) et une horloge. La selle passager est ferme et spacieuse. Mais la largeur de l’habillage rend la position des jambes peu agréable, tandis que les repose-pieds façon "coupe-jambon" dépassent dangereusement de chaque côté. Le coffre sous la selle peut accueillir un casque intégral, soit moins que ce que les dimensions de l’habillage laissaient espérer... On y trouve aussi une veilleuse, une prise 12 volts et une petite trousse à outils. Une trappe libère un accès (limité) au carburateur. Outre son joli double optique, le Xciting possède une bulle de belle dimension, réglable par vis sur une hauteur d’environ 5 cm .

Kymco 500 Xciting contre Aprilia 500 Atlantic Sprint

 
 


Fiche technique

Aprilia 500 Atlantic

Moteur : 460 cm3, monocylindre, refroidi par eau, 1 ACT et 4 soupapes, injection électronique, transmission automatique par variateur
Puissance 37,4 ch. (27,5 kW) à 6 750 tr/min, couple 4,2 daN.m à 5 500 tr/min

Partie-cycle : cadre tubulaire acier double berceau, fourche télescopique diam. 35 mm, 2 amortisseurs AR, freinage intégral AV 1 disque / étrier 3 pistons - AR disque / étrier 2 pistons, pneus AV 120/70 x 14 - AR 140/60 x 14

Gabarit : empattement 1 550 mm, hauteur de selle 780 mm, réservoir 15 litres (réserve 2 litres), poids à sec (usine) 199 kg

Performances : vitesse maxi 156 km/h, vitesse réelle 122 km/h à 130 km/h compteur, accélérations 100 m DA 6,7 s - 1000 m DA 30,4 s, conso moy. de l’essai : 5,5 l./100 km

Kymco 500 Xciting

Moteur : 498,5 cm3, monocylindre, refroidi par eau, 1 ACT et 4 soupapes, 1 carburateur, transmission automatique par variateur
Puissance 43 ch. (31,6 kW) à 7 500 tr/min, couple 4,4 daN.m à 5 500 tr/min

Partie-cycle : cadre tubulaire acier, fourche télescopique, 2 amortisseurs AR, freinage intégral AV 2 disques / étriers 2 pistons - AR disque / étrier 1 piston, pneus AV 120/70 x 15 - AR 150/70 x 14

Gabarit : empattement 1 565 mm, hauteur de selle 790 mm, réservoir 12 litres, poids à sec (usine) 200 kg

Performances : vitesse maxi 149 km/h, vitesse réelle 115 km/h à 130 km/h compteur, accélérations 100 m DA 7,4 s - 1000 m DA 34 s, conso moy. de l’essai : 6,6 l./100 km

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Aprilia - Kymco - Kymco X-Citing - Scooter + 125 (A) - Scooter GT

Bientôt une famille autour de l’AK 550 !
Kymco Concept C séries CV2 et CV3
13 novembre
La référence de retour ?
Essai Yamaha X-MAX 125 2018
11 octobre
Valeur sûre
Essai Suzuki Burgman 400
25 septembre
Il sera à Milan EICMA !
Kymco C Series
4 septembre
Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
 
 

Vos commentaires

  • Aprilia 500 Atlantic Sprint
    21 février 2007, par Sergio

    Bonjour à toutes et à tous (et oui je pense aussi à "elles" car elles sont de plus en plus nombreuses à braver les routes en grosse moto et c’est temps mieux),

    Je possède un Aprilia Atlantic Sprint 500 depuis Aout 2006. Je fais 80km par jour (40 aller et 40 retour) toute l’année.

    Je fais 1m75 - 80kg.

    Je travaille à Marseille, les intempéries sont : la CHALEUR, le VENT et les rares pluies mais diluviennes.

    Equipements : Bulle haute, Tablier et manchons Bagster, Top case, Poignées chauffantes, gravage, bref la totale, le tout pour 6 170€.

    Et alors, et alors pourquoi cet équipement ? Et c’est que l’on s’habitue à la chaleur, alors les 0-5° du matin de Février à Mars c’est trop froid.

    == Quelques chiffres sur les 8 000km parcourus :

    Conso moyenne=4,4 L/100 (min=4,1, max=4,8 ) (voir tableau plus bas).

    Vitesse max=175km/h compteur (plat ou descente) et 145km/h en cote (longue montée de Carnoux du coté de Cassis).

    Autonomie moyenne jusqu’à la dernière goute des 15L du réservoir=340km (min=310km, max=365km) (après c’est la fin des haricots).

    Autonomie moyenne jusqu’à l’allumage du voyant de réserve=290km (min=260km, max=315km).

    Entretien environ 150€ tous les 5 000km (info concessionnaire).

    Assurance tout risque de chez tout risque à la MAIF avec 50% bonus = 700€ (cher, plus cher que mon Picasso neuf)

    == Comparatif avec d’autres scoots :

    Tout ce que j’évoque est issu de plusieurs "arsouilles" avec d’autres qui voulaient eu aussi "arsouiller" et que je croise tous les jours sur la route.

    _Suzuki Bandit 650 :

    J’ai un collègue (un fou !) qui a le Suzu, départ arrêté, je suis devant jusqu’à 100km/h pas au-delà.

    Sur route sinueuse on fait jeu égal mais en ligne droite la puissance reprend ses droits.

    A Marseille il y a beaucoup de vent. L’Aprilia est très stable mais son Suzu est très sensible au vent.

    Il a été impressionné par la stabilité de l’Aprilia.

    _Nouveau Burgman 400 :

    Un jeune frapa-dingue sur son Burgman, il passe à FOND entre les voitures pour me dépasser

    Je le laisse faire (moi cool) et lors de la montée de Carnoux son Scoot louvoie terriblement.

    Je le dépasse sans aucun souci et il s’empresse de se mettre derrière moi pour être coupé du vent mais sans effet.

    L’Aprillia poursuit sa route sans sourciller.

    _Nouveau Yamaha T-Max :

    Jusqu’à 90km/h, je suis devant, mais après, il prend le dessus pas de beaucoup mais il est quand même un peu plus rapide.

    _Nouveau Aprilia Scarabeo 500 :

    C’est le même mais en ville j’ai une légère avance (dû au poids) et je suis un peu plus rapide en vitesse de pointe.

    _Nouveau Yamaha Majesty 400 :

    Qu’est-ce qu’il est lent, le Burgman est bien plus nerveux.

    _Honda Silver Wing 600 :

    Il est à peine plus nerveux en ville et sur route il va plus vite mais sans plus.

    _Suzuki Burgman 650 :

    Heu... Il est rapide... en tout point...

    == Sur route SANS bulle haute, tablier et manchon :

    __Les +

    Très stable par tous vents.

    Un angle d’attaque dans les virages impressionnant.

    A mi-gaz il monte à 130-140km/h sans effort puis a plein gaz il reste du répondant jusqu’à 170km/h.

    Suspensions confortables sur bonne route mais très sèche sur route déformée, je le confirme, mieux vaut anticiper les trous et les éviter.

    Selle très confortable, on ne glisse pas vers l’avant même après 40km (ou que très légèrement).

    Le petit dosseret du conducteur est bien dimensionné et est très confortable.

    Freinage couplé AV/AR puissant (seul ou a deux) et progressif, manque un peu de mordant.

    Conso de moineau même à fond, surprenant, combiné avec un réservoir de 15L => grande autonomie.

    Tableau de bord très complet, manque la température extérieure.

    Optiques efficaces la nuit (feu croisement et route), on voit bien et loin.

    Bon grip des pneus sur sol sec.

    Bonne position de conduite mais... (Voir la suite).

    __Les -

    A + de 140km/h

    Bulle trop petite, Le vent vient sur le haut du casque et les épaules, le passager se plaint d’avoir beaucoup d’air.

    C’est désagréable, Ca oblige à se pencher pour être protégé. Après 40km = fatigue et mal de dos.

    Quand on pose les pieds à plat (comme sur une chaise), il y a beaucoup de turbulence, le bas du pantalon flotte et cogne sur les chevilles.

    Cela oblige à poser les pieds sur le plan incliné avant. La aussi après 40km = mal aux jambes.

    La position de conduite devient : le haut incliné vers l’avant, les bras pliés et les jambes levés sur le plan inclinés=> fatigue

    A 110km/h tout est OK, mais au delà...

    Petit crochet avant pas aisé à utilisé. Il est même inversé dans son ouverture par rapport à d’autre scoots.

    Les rétros mériteraient d’être un peu plus grand avec comme sur les voitures une vision latérales des angles morts.

    De nuit on voit très mal les aiguilles, elles mériteraient d’être fluorescente et l’heure rétro-éclairée est ILLISIBLE, NUL !!.

    Les feux de croisement et de route mériteraient de pouvoir s’allumer ensemble et non l’un ou l’autre.

    Manque des feux de détresse (franchement cela ne coute pas grand chose).

    Sur sol mouillé le scoot glisse de l’arrière, est-ce du aux pneus, au scoot ou à moi.

    == Sur route AVEC bulle haute, tablier, manchon et poignée chauffante :

    __Les +

    Qu’est-ce qu’on est bien, protégé du vent, des intempéries et au chaud.

    La bulle haute est plus haute (+15cm) mais surtout très large (+12cm aux rétros +42cm aux poignées) et apporte un vrai confort (beaucoup l’on décrié mais très efficace).

    Le tablier BAGSTER est très bien conçu et de très bonne qualité (poche, très recouvrant, scratch de maintien...).

    Il ne claque pas au vent à condition de mettre les pieds à plat, collés au tablier, idem pour les jambes.

    Manchon très facile à mettre, enveloppant.

    Poignée chauffante, super, le luxe suprême (modèle adaptable 120€ montage compris).

    __Les -

    La bulle haute rend la moto TRES sensible au vent.

    Vitesse de pointe diminuée (160 au lieu de 175 km/h) mais atteinte seulement SANS VENT sinon par fort vent c’est 140 km/h MAX car ca bouge, beaucoup, parfois à faire peur !! (A Marseille le vent est par rafale)

    Le tablier est attaché au scoot par de petites pattes en cuir qui sont maintenues par les vis du carénage !! Ces vis n’effleurent pas le carénage mais sont dans des encoches => Le cuir se déforme !! Quid de la longévité des pattes de maintient (déchirure, élargissement des trous) ????

    J’ai donc très vite mis des rondelles (de part et d’autre des pattes en cuir pour les prendre en sandwich) et des vis plus longues le tout en inox.

    Quand on salut avec le pied à vitesse réduite il est très difficile voire TRES CHIANT de remettre le pied sous le tablier. A grande vitesse pas de souci.

    Du coup on salut avec la main mais les manchons ont une entrée étroite, quand vous sortez la main en route ATTENTION pour la remettre, il faut de l’habitude, exercez-vous avant la chute.

    == En Ville / Stationnement / Accessoires :

    __Les +

    C’est un régal, il a une patate au démarrage même à deux. De bonne reprise mais son point fort c’est les démarrages.

    Moteur assez discret, pas de vibration.

    Rétros idéalement placés.

    Grande selle confortable seul ou à deux.

    Beau et grand Top Case, on peu tout y mettre ou presque d’autant qu’il fait office de très bon dosseret passager.

    Alarme automatique très pratique (mise en route au bout d’une minute avec ou sans alarme sonore) même si vous oublier les clés dessus il faut la télécommande pour le démarrer (a mettre sur un autre trousseau de clé bien sûr).

    Pas d’avis négatif sur le bouchon d’essence (souvent décrié), il faut un certain coup de main.

    __Les -

    Rayon de braquage très petit, trop petit à mon gout (prévoir large et bien à l’avance sinon c’est la marche arrière assurée avec 200kg à vide à bouger).

    Impossible de passer entre les voitures si elles sont trop rapprochées.

    La bulle haute est aussi très large jusqu’aux poignées (+42cm), donc le passage entre les voiture est compromis, on touche leurs rétros.

    ATTENTION AU POIDS lors de la descente du scoot. Je me suis fait surprendre plus d’une fois dont une légère chute du scoot à l’arrêt.

    Manque Warning (déjà évoqué).

    Fermeture à clé de la boite à gant symbolique, ne mérite pas de fermeture à clé d’autant qu’il faut la retirer du contact pour ouvrir la boite à gant, au bout d’une minute l’alarme s’enclenche puis il faut appuyer sur la télécommande pour redémarrer le scoot. CHIANT !!

    Coffre sous la selle pas très grand on y place qu’un seul casque + de petits accessoires, top case obligatoire.

    De plus en position ouverte il est tout juste en équilibre, tombe au moindre vent et donc se referme à clé ARRGGGG !!(Vent de Marseille bien sûr).

    == En bref

    __Les +

    Rapport qualité/prix imbattable, entretien, nerveux, rapide, prise de virage serré, confortable sur autoroute, stable au vent (bulle normale), conso faible, grande autonomie, freinage couplé AV/AR puissant et progressif, tableau de bord complet, Optiques efficaces la nuit, moteur discret, pas de vibration, alarme, beau et grand Top Case

    __Les -

    Assurance cher, lourd à l’arrêt, faible rayon de braquage, bulle normale coupe peu du vent, bulle haute très sensible au vent, position en conduite rapide fatigante, rétros petits et pas de vision des angles morts, de nuit aiguilles peu visibles et horloge NON visible, pas de warning, fermeture boite a gant factice, suspension très sèche sur route mauvaise, coffre sous selle moyen, manque température extérieure.

    Mon bilan reste très positif, j’en suis ravi, vraiment. Sa conduite est du pur plaisir.

    J’espère que mon expérience vous aura apporté un éclairage supplémentaire.

    Bonne route à vous toutes et tous, et qui sait, peut-être un jour... une arsouille...

    == Extrait de mes consos :

    Date........TOTAL_.Km_.Plein_.Prix_..Moy_.Autonomie(dernière goutte)

    30/09/06..1785..226..09,55L..1,134..4,23..355

    05/10/06..2039..254..10,86L..1,134..4,28..351

    10/10/06..2310..271..11,47L..1,154..4,23..354

    18/10/06..2610..300..12,74L..1,139..4,25..353

    22/10/06..2881..271..12,15L..1,163..4,48..335

    26/10/06..3167..286..12,65L..1,129..4,42..339

    04/11/06..3391..224..10,83L..1,127..4,83..310

    10/11/06..3696..305..13,15L..1,124..4,31..348

    16/11/06..3980..284..13,34L..1,129..4,70..319

    22/11/06..4278..298..12,73L..1,129..4,27..351

    27/11/06..4549..271..11,71L..1,129..4,32..347

    01/12/06..4826..277..12,02L..1,129..4,34..346

    11/12/06..5120..294..12,16L..1,132..4,14..363

    14/12/06..5399..279..13,34L..1,134..4,78..314

    20/12/06..5658..259..11,53L..1,139..4,45..337

    02/01/07..5969..311..13,51L..1,159..4,34..345

    05/01/07..6188..219..09,46L..1,159..4,32..347

    12/01/07..6447..259..10,56L..1,139..4,08..368

    19/01/07..6741..294..12,67L..1,129..4,31..348

    26/01/07..7068..327..13,65L..1,129..4,17..359

    01/02/07..7385..317..13,34L..1,134..4,21..356

    08/02/07..7708..323..13,34L..1,149..4,20..357

    14/02/07..8029..321..13,09L..1,149..4,08..368


    • Aprilia 500 Atlantic Sprint
      8 novembre 2007
      merci beaucoup, très utile le déscriptif !
      • Aprilia 500 Atlantic Sprint
        16 novembre 2007
        Merci pour ce test trés complet.
      • Aprilia 500 Atlantic Sprint
        26 janvier 2008, par pinoutso
        bonjour merci pour c’est renseigement je vient de commander un atlantic 500 j’espere en etre tres comptant merci et ciao Pino
    • Aprilia 500 Atlantic Sprint
      15 mars 2008
      Merci pour ce commentaire...bonne route à toi au guidon de ton rital’scoot...ou scootradical...
    • Aprilia 500 Atlantic Sprint
      18 juillet 2008, par tonio_fr
      Je ne vois pas trop comment en consommant 4.4l ont peut faire plus de 300km. 4.4 l => 275 km max avec 12l...
      • Aprilia 500 Atlantic Sprint
        31 août 2008
        ça c’est un bonne avis bien d’étaillé, merci
        • Aprilia 500 Atlantic Sprint
          2 septembre 2008
          J’ai comparé 3 modèles et j’avais mis en tete celui la pour des critères de gabarit entre autre, au vue de toute cette description je suis plus que convaincu. Bravo pour toute cette experience interressante. Je vais pouvoir vendre mon pauvre Pantheon Fes125 à un collègue qui n’a pas de permis
    • Aprilia 500 Atlantic Sprint
      3 octobre 2008

      Juste une opinion différente : J’ai le même scooter (depuis décembre 2006) et il est strictement réservé aux célibataires, et encore... Quand je vois les + et - du comparatif, je frémi : la garde au sol de l’Atlantic est absolument déplorable : au moindre virage la béquille rafle le sol dans un bruit épouvantable ! Je fais 80kg et ma femme 55kg, et je fais des étincelles (c’est joli remarquez) dans chaque virage ! Je n’imagine même pas le Kymco... Idem en conso : je fais de la ville principalement (Paris) et je suis entre 14 et 16l/100 ! Par contre en 3 ans pas 1 soucis mécanique, seule la batterie a lâchée. De ce point de vue, bravo Aprilia ! Comparé à mes précédentes motos italiennes, c’est un miracle !

      Par contre le prochain achat : Gilera Fuoco 500.

      Bonne route à tous !


 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Partageons nos expériences
Aujourd'hui à lire :
21765 avis moto
4223 avis scooter
98 avis cross / enduro
2030 avis pneu
2236 avis casque
HONDA CH 125 Spacy

Lire le maxitest complet de ce HONDA CH 125 Spacy
Moyenne :
7.1 / 10

Classement :
280e / 299

Le dernier avis :
"Points forts : confort, protection, rapidité. Points faibles : frein moteur au pied, largeur pneumatique insuffisante...."

Lire les avis HONDA CH 125 Spacy sur le Maxitest
Remplir le maxitest de votre scooter
 
 

Top hebdo*
Kymco Concept C séries CV2 et CV3
En dévoilant les concepts C séries CV2 et CV3 à Milan, Kymco annonce une famille enrichie d’un maxi scooter à trois roues et d’un maxi scooter voyageur.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté