Vendredi 22 septembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Scooter-station essaye le Gilera Nexus 125 ie 2009 injection

Petit... T Max

Essai Gilera Nexus 125 i.e.

Pour 2009, le Nexus 125 adopte l’injection. Conservant la même esthétique, le scooter italien profite de cette évolution pour peaufiner ses qualités dynamiques et améliorer ses prestations en usage urbain. Un must assurément.
Millésime : > 2009
vendredi 2 janvier 2009
125 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos Gilera Nexus 125 i.e. Galerie photos Gilera Nexus 125 i.e.


Parmi le large éventail de scooters 125, le Nexus est sans doute celui qui se rapproche le plus de la moto, aussi bien par sa philisophie sport-GT que par sa conception faisant appel à une partie cycle généreusement dimensionnée. Le nouveau Nexus 125 i.e. mod. 2009 pousse le concept encore plus loin puisqu’il reprend désormais l’habillage et surtout le squelette du modèle 300 cm³, ni plus ni moins. Largement de quoi encaisser les 14,9 ch. à 9 750 tr/min du nouveau moteur à injection.

Gilera Nexus 125 i.e. : Petit... T Max

Le même... en mieux

Pour prendre place à bord du Nexus 125 i.e., il faut d’abord enjamber le large tunnel central accueillant le réservoir de 15 litres avant de grimper sur une selle perchée à 815 mm, des mensurations dignes d’une Shiver 750, l’excellent roadster sportif d’Aprilia. Pour sa part doté d’une nouvelle jante avant de 15 pouces de diamètre, le Nexus offre une direction stable et précise. Son centre de gravité judicieusement réhaussé par rapport aux autres scooters GT incite presque à le balancer comme une moto lors des changements d’angles. Enfin, une fois posé sur la trajectoire, le Nexus se pilote du regard. Ses suspensions absorbent fermement les irrégularités du bitume même à la vitesse maximum. Sur la plat et bien lancé, vous parviendrez à chatouiller les 130 km/h, selon le compteur certes optimiste. Quoi qu’il en soit, sur route et sur les grands axes, le Nexus 125 i.e. se montre toujours aussi à l’aise. Bref, le Nexus 2009, c’est le même... en mieux.

Gilera Nexus 125 i.e. : Petit... T Max

Nouvelle vigueur

Prédisposé aux grands espaces, l’ancien modèle à carburateur se montrait nettement moins à son avantage entre deux feux tricolores. Le petit monocylindre qui l’équipait alors avait bien du mal à faire décoller promptement les 174 kilos à sec. Bonne nouvelle, le nouveau moteur lui procure à présent un souffle plus en rapport avec son allure sportive. Légèrement plus musclé à mi-régime, il profite surtout d’une transmission beaucoup plus adaptée à son gabarit digne d’un maxi-scooter. Dès l’ouverture des gaz, l’aiguille du compte-tours se rue littérallement vers les 8 000 tr/min, régime de couple maximum. A la clé des accélérations convaincantes, sans temp mort ni brutalité. En effet, bien que fraîchement sorti de caisse, notre scooter d’essai tient la dragée haute au Yamaha X-Max, qui ne fait déjà figure de fainéant... Associée à la tenue de route au-dessus du lot, cette vigueur nouvelle vient pimenter les petits trajets quotidiens. Très vite, on se prend au jeu : on ne conduit plus, on pilote. Nous regrettons alors encore plus le manque de mordant et la puissance modeste de l’unique disque de frein avant. Heureusement, son homologue installé à l’arrière parvient à compenser par son efficacité. L’usage combiné des deux leviers permet donc de contenir les éventuels excès d’optimisme. Un changement de plaquettes pourrait peut-être améliorer la situation.

Gilera Nexus 125 i.e. : Petit... T Max

Moins gourmand ?

Seconde déception en ce qui concerne l’appétit du bouillant cadet de la famille Nexus. Annoncée comme inférieure de 20% lors de la présentation officielle, nous n’avons pas constaté de réduction de la consommation en carburant lors de ce premier essai. Avec 4,76 l./100 km, elle demeure très semblable à celle mésurée avec la précédente version, et même supérieure à celle de son grand frère de 300 cm³. Des observations à relativiser compte-tenu des conditions hivernales sévères. En revanche, nous nous réjouissons de la réduction des coûts d’utilisation promise par des intervalles de révision portés à 10 000 km.
Valorisant à l’arrêt, toujours aussi séduisant sur route et nettement plus efficace en ville, le Nexus 125 i.e. fait son entrée dans les concessions avec des arguments affûtés. Affiché au même tarif que le Yamaha 125 X-Max et le Honda 125 S-Wing, il offre une savoureuse alternative sportive aux amateurs de scooters GT. A vérifier lors d’un prochain comparatif.

Plus Moins
  • performances
  • tenue de route
  • sensations
  • frein avant
  • hauteur de selle



A retenir : Gilera Nexus 125 i.e.

Pratique :

Disponibilité : janvier 2009
Tarif : 3 999 €
Coloris : rouge, noir
Garantie : 2 ans, pièces et main d’oeuvre

Gilera Nexus 125 i.e. : Petit... T Max

Moteur

Le Nexus 125 i.e. étrenne le nouveau moteur d’une cylindrée exacte de 124 cm³ (valeurs d’alésage et de course de 57 mm et 46 mm respectivement). La puissance maximale est légèrement supérieure à celle de la version à carburateur, soit 14,9 ch à 9 250 tr/min (14,5 ch. pour la modèle 2008). On atteint ici la limite légale des 15 ch. En revanche, avec 1,2 daN.m à 8 000 tr/min, le couple maximal n’évolue pas. La principale nouveauté provient de l’alimentation par injection associée à un échappement catalysée qui font de ce moteur le futur équipement standard des produits du groupe italien pour les années à venir. En théorie, la consommation devrait baisser d’environ 20%. A confirmer à la lecture de vos futurs Maxitests. Pour sa part, la nouvelle transmission fait preuve d’une grande douceur et son fonctionnement s’avère bien plus adapté au potentiel du Nexus 125 i.e. Elle lui procure une nervosité enfin convaincante dès 15 km/h et jusqu’à 130 km/h. Grâce au réservoir de 15 litres, ses performances permettent de vous évader hors des villes au cours de périples de plus de 300 km avant de refaire le plein.

Gilera Nexus 125 i.e. : Petit... T Max

Partie cycle

Le nouveau Nexus 125 i.e. 2009 reprend la partie-cycle du modèle 300 cm³ découvert en 2008. Il se distingue en outre de son prédécesseur par sa jante avant de 15 pouces de diamètre (14 pouces auparavant). Il gagne largement en stabilité ce qu’il perd en vivacité à faible allure. Les pneus à large section (120/70 à l’avant et 140/60 à l’arrière) offrent un grip sans faille et permettent d’exploiter pleinement la rigidité du cadre. Ce double berceau en acier est également sérieusement suspendu par la fourche télescopique diam. 35 mm et les combinés amortisseurs réglables en précharge installés à l’arrière. Sportif, le Nexus 125 i.e. est donc également rassurant quelles que soient les conditions rencontrées, en solo comme en duo. S’il y a un reproche à formuler, c’est au frein avant qu’il faudra l’adresser. Le freinage dispensé par l’unique disque diam. 260 mm et son étrier flottant à deux pistons est bien timide en regard du potentiel de ce scooter. Certes efficace, surtout s’il est utilisé en même temps que le frein arrière, il manque de puissance dans ce contexte et son feeling mériterait d’être amélioré.

Gilera Nexus 125 i.e. : Petit... T Max

Equipement

Les scooters sportifs font souvent l’impasse sur les aspects pratiques, à commencer par l’espace disponible sous la selle. Bonne surprise, sans rivaliser avec les références du segment, le Nexus 125 assure tout de même au quotidien ! Le coffre abritera sans problème votre jet comme votre casque intégral. Revers de la médaille, l’épaisseur de mousse est un peu faible dans la partie centrale de la selle, au détriment du confort. Mais vous pourrez ajouter un antivol en U dans le coffre. Rassurant, tant le design du Nexus rencontre le succès, même auprès de motards vaccinés. Bien entendu vous trouverez également une prise 12 volts. Pour compléter le tableau, le tablier abrite un petit vide-poche assez profond.
A propos de tableau, l’instrumentation est toujours aussi complète. En plus des traditionnels indicateurs de vitesse et de température, vous disposez d’un compte-tours analogique et l’ordinateur vous informe sur vos consommations instantannée et moyenne, l’autonomie restante ainsi que sur les vitesses moyenne et... maximum, sport oblige. Un bouton sur le commodo droit permet de naviguer entre les différentes fonctions.
Pour stationner le Nexus, vous aurez le choix entre béquilles latérale ou centrale. Toutes les deux se manipulent sans effort. Bref, R.A.S.

Gilera Nexus 125 i.e. : Petit... T Max

 
Crédits :
Par Charles Gaurier
 


Fiche technique

Moteur : monocylindre, 4-temps, 124 cm3, alésage 57 mm x course 46 mm, refroidi par eau, 1 arbre à cames en tête et 4 soupapes, injection électronique, transmission par variateur automatique et asservisseur de couple, échappement catalysé
Puissance 14,9 ch. (11 kW) à 9 250 tr/min, couple 1,2 daN.m à 8 000 tr/min

Partie cycle : cadre double berceau tubulaire en acier, fourche télescopique diam. 35 mm, 2 amortisseurs AR réglables, freins AV 1 disque diam. 260 mm / étrier 2 pistons - AR disque diam. 240 mm / étrier 1 piston, pneus AV 120/70 X 15 - AR 140/60 X 14

Dimensions : empattement 1 515 mm, hauteur de selle 815 mm, poids à sec (constructeur) 172 kg à sec, réservoir 15 litres (réserve 2,8 litres)

Performances : vitesse maxi 130 km/h (compteur), consommation moyenne de l’essai 4,76 l./100 km

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 7 avis d'utilisateurs sur cette GILERA Nexus 125 ie

Graphique note GILERA Nexus 125 ie Note générale : 8.48
Classement général : 63e / 296
Evolution : -1

  • Votre essai 8.15
  • Entretien/budget 7.8
  • Vous 9.71
  • Pratique 8.19
  • Long terme 8.53
Conclusion maxitest Dernier avis :
C'est mon premier scooter, et je suis globalement très content. La selle est haute, c'est une caractéristique importante, je pense qu'à moins d'1m75 on doit être gêné. Sinon la fiabilité est très bonne et on se sent rapidement à l'aise sur ce scoot. La contenance élevée du réservoir (15 litres) lui confère une bonne autonomie, pour moi environ 420 km par plein. Le tableau de bord est complet, mais j'aurais aimé un warning pour les remontées de files. Le coffre est suffisant, sans plus. On loge un intégral et un antivol. Un top-case en complément m'est nécessaire. En utilisation urbaine, le scoot n'est pas super agile (à moins que ce soit son conducteur). Sur voie rapide, il est très agréable même si la vitesse de pointe est limitée. On est bien à 100 km/h, l'abri est bon, la conso raisonnable, et on a une petite réserve (125 compteur) au cas où. Globalement j'aime bien ce scooter, qui me donne envie d'évoluer au sein de la gamme Gilera avec un 300 ou 500 qui lui ressemblent comme 2 gouttes d'eau.

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Gilera - Gilera Nexus - Scooter - 125 (B) - Scooter sport - Scooter urbain

Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
Une alternative très crédible
Essai SYM JET14 125I
2 mai
Dolce Asiate
Essai Kymco New Like 125
27 avril
Plus qu’un outsider !
Kymco AK 550
12 avril
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté