Dimanche 24 septembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
VAE vélo assistance électrique Piaggio

Alternative

Essai VAE Piaggio Wi-Bike Active

Trop bruyants et polluants les 50 cm3 en ville ? Alors pourquoi ne pas opter pour les vélos à assistance électrique ! Parmi l’offre pléthorique du marché, Scooter-Station vient de tester le nouveau Wi-Bike signé du constructeur de scooter Piaggio, un deux-roues connecté beaucoup plus techno qu’il n’y parait. En selle !
Millésime : 2016
mercredi 13 juillet 2016
50 cm3
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos Essai VAE Piaggio Wi-Bike Active Galerie photos Essai VAE Piaggio Wi-Bike Active


"A paris en vélo on dépasse les autos…", à conditions toutefois de ne pas se lancer dans l’ascension de la Butte Montmartre et d’éviter de remonter la Rue Ménilmontant, entre autres ! Sauf si l’on dispose d’un VAE, ces fameux vélos à assistance électrique qui décuplent vos forces, vous transformant en super femme ou surhomme à chaque rotation du pédalier. Sur ce segment privilégié par les citadins en quête de nouvelles formes de mobilité, Piaggio lance cette année le Wi-Bike, son premier modèle, ou plutôt sa première gamme de vélos électriques. Car compte tenu du degré de finition ou des technologies embarquées, la famille Wi-Bike s’aborde à partir de 2 899 €…jusqu’à 4 299 € ! Soit un tarif bien plus élevé que celui d’un scooter 50 cm3 pour adulte (qui répond à des besoins comparables), même avec l’offre de lancement réduisant ces tarifs Piaggio de 500 € (valable jusqu’au 30 septembre 2016).
Quant à notre modèle d’essai Active à transmission variable NuVinci (mécanique) et courroie affiché à 3 699 € (-500 €), c’est tout simplement à hauteur des scooters 125 cm3 qu’il s’installe. Bien entendu, impossible de rivaliser avec ces commuteurs permis B (auto) sur le plan de performances. Toutefois si l’on évoque ses fonctionnalités, ses technologies, ses aspects ludiques et le plaisir de rouler propre sans (trop) se fatiguer, ce Wi-Bike ne manque indéniablement pas d’arguments. Lisez la suite !

Scooter-Station essaye le VAE Piaggio Wi-Bike 2016

L’Avenue de la grande Armée est maintenant branchée !

Pour découvrir le Wi-Bike, rendez-vous était donné en haut de l’Avenue de la Grande Armée, le spot "capital" des amateurs de motos et de scooters. Mais également de vélos électriques aujourd’hui, avec notamment l’ouverture de l’enseigne Urgence e-Bikes, petite sœur des magasins Urgence Scooters (spécialistes de la vente et du SAV des produits du groupe Piaggio). Pelouse synthétique, odeur de bois fraichement coupé émanant des installations rutilantes de la nouvelle enseigne, c’est dans un cadre éco-friendly que les Wi-Bike Piaggio exposent leur magnifique design à l’italienne. D’ailleurs, la forme complexe des cadres n’est pas sans évoquer certains galbes observés sur la production scooter du fabricant de Pontedera, à l’instar des formes audacieuses étrennées par la Vespa 946, en plus rectangulaires toutefois. Quant à la fabrication, elle aussi s’inscrit dans la tendance haut de gamme Piaggio, avec une intégration parfaite de la batterie, des sections du cadre alu aux soudures invisibles et des peintures de grande qualité. La finition prête difficilement le flanc à la critique. Vu le prix de vente, nous n’en attendions pas moins !

Scooter-Station essaye le VAE Piaggio Wi-Bike 2016

Plus qu’un vélo électrique : Un coach sportif

Avant de partir en ballade, un point sur la plate-forme électronique de notre Wi-Bike Active s’impose pour y voir plus clair. Car la VAE Piaggio n’est pas un simple vélo propulsé par la Fée Electricité ! L’engin dispose en effet d’une assistance dynamique du moteur (technologie DEA Piaggio), permettant de programmer le niveau d’aide de ce propulseur électrique signé Piaggio (de 250 W de puissance et 5 daN.m de couple). Au tableau de bord, via la commande située à gauche du guidon, on sélectionne une des 3 cartographies moteur, pour faire varier le niveau d’assistance, un pourcentage variable en fonction de la puissance fournie par le cycliste. Puis sur chaque mode, grâce à la molette placée à la naissance de la poignée droite, on peut encore moduler le degré d’aide en fonction du profil de la route. Pas mal, mais ce n’est pas tout !
En effet, par l’intermédiaire de la plate-forme Piaggio PMP, le Wi-Bike est connecté au smartphone par Bluetooth et propose encore plus de fonctionnalités, avec en particulier 3 autres modes de conduites réglables sur 10 niveaux, dont un mode City parfait pour disposer d’un booster au démarrage. Comme le tableau de bord, le smartphone renseigne alors sur le niveau de réserve de la batterie et le kilométrage parcouru. Toutefois, il peut également informer quant au nombre de calories brulées et offrir d’autres possibilités pour les sportifs, afin d’exploiter le Wi-Bike comme un vélo d’entrainement.

Scooter-Station essaye le VAE Piaggio Wi-Bike 2016

L’usine à Watts

Nous n’en sommes toutefois pas encore à ce stade aujourd’hui, cherchant plutôt à découvrir le Wi-Bike lors d’une traversée de Paris plus touristique que sportive. Néanmoins, ces cartographies se révèlent précieuses pour moduler notre effort comme préserver l’autonomie de la batterie, annoncée à 110 km en conditions laboratoires, mais il faut plutôt miser sur 80 km sur le terrain. Notez que cette batterie lithium-ion compacte de 400 Wh extractible se charge sur le secteur en à peu près 3,5 heures.
Au démarrage, malgré l’assistance l’effort est conséquent pour faire décoller l’engin, dont le poids serait sensiblement supérieur à 20 kg. Heureusement, le mode City déjà évoqué apporte une aide conséquente en conditions "Stop and Go", toutefois même ainsi épaulé, réaliser le Holeshot sur un Wi-bike s’avère difficile pour qui n’auraient point les mollets de Christopher Froome. A moins de n’avoir que des Vélib’ en concurrence !
Une fois lancé, c’est maintenant beaucoup plus facile et l’on se plaît même à augmenter la force opérer sur les pédales, pour voir grimper le niveau de calories brulées. Partisans du moindre effort rassurez-vous : le mode Power (le plus assisté) est là pour décupler par 2,5 la force opérée par vos jambes sur les pédales et vous permettre d’atteindre rapidement les 25 km/h, plafond où l’assistance se met alors en veille.

Scooter-Station essaye le VAE Piaggio Wi-Bike 2016

Sur du velours

Intermédiaire entre le dérailleur mécanique classique et la transmission variable à contrôle électronique, la transmission variable mécanique associée à la courroie de notre Wi-bike de test se révèle transparente à l’usage. Les changements de braquet et de vitesses sont en effet imperceptibles, ce qui est particulièrement agréable.
Notre Wi-Bike Active représentant le modèle sportif, avec son guidon droit et sa selle haute il induit une position de conduite plus dynamique que les modèles Confort de la gamme Piaggio. Et comme il est dépourvu de fourche télescopique, avec sa capacité d’absorption moindre le confort ne fut pas optimal sur le pavé parisien. En revanche côté freinage, les disques avant et arrière proposent beaucoup de mordant, une puissance gérable du bout des doigts. Parfait !

Scooter-Station essaye le VAE Piaggio Wi-Bike 2016

Bilan : Chère technologie

Scooter-Station au guidon d’un vélo électrique : Erreur de casting ? Détrompez-vous ! Car à l’instar de ce Piaggio Wi-Bike, les nouveaux VAE ludiques et pratiques sont bien plus que des simples vélos à moteur électrique. Certes, leur vitesse de croisière n’est pas comparable à celle des deux-roues à moteur thermique, néanmoins en centre ville ils permettent de déambuler sans effort à la vitesse moyenne de 25 km/h , qui plus est dans les voies réservées aux vélos, de quoi afficher dans Paris des temps de parcours relativement comparables à ceux des scooters 50 cm3. Aussi, leur utilité en termes de désengorgement du trafic, comme de préservation de l’environnement, n’est plus à prouver. Le VAE est donc un véhicule d’avenir pour nos villes, mais déjà bien présent !
Reste les tarifs Piaggio, pour les moins exclusifs il s’entend. Car on peut trouver des VAE moins chers sur le marché, mais pas aussi bien finis et moins technos que les Wi-Bike. Que l’on n’oserait finalement point stationner sur les emplacements deux-roues, même si avec leur module GPS/GSM intégré, ainsi que l’inter-connectivité entre batterie, moteur et tableau de bord, leur niveau de sécurité antivol serait très élevé, indique le constructeur. A voir maintenant ce que les assureurs pourront proposés pour ce nouveau genre de véhicules haut de gamme.

Plus Moins
  • Design et finition
  • Modes de conduites
  • Transmission variable
  • Freinage
  • Prix
  • Poids

VAE Piaggio Wi-Bike Active : A retenir

Pratique :

Prix :à partir de 2 899 €, jusqu’à 3 749 € (-500 € jusqu’au 30 septembre 2016)
Coloris : noir ou blanc
Garantie : 2 ans, pièces et main d’oeuvre
Disponibilité :immédiate

Retrouvez la partie technique du VAE Wi-Bike Piaggio ici très rapidement

 
Crédits :
Mehdi Bermani-Tezkratt
 


Fiche technique

Moteur : Groupe électrique Piaggio de 250W (limité à 25 km/h), modes de conduite (Power, Tour, Eco et Off), batterie Samsung Lithium-Ion 418 W / 36 V / 11,6 Ah, autonomie 110 km en mode Eco, 3,5 heures de charge complète, capteur de fréquence, de couple, de vitesse externe et accéléromètre, transmission NuVinci mécanique + courroie

Partie cycle : cadre aluminium hydroformé, fourche acier, freins AV et AR disques hydraulique Shimano, pneus Continental E.Contact 28 x 1,6

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 3 avis d'utilisateurs sur cette SCORPION EXO 2000 AIR

Graphique note SCORPION EXO 2000 AIR Note générale : 6.94
Classement général : 115e / 180
Evolution : 1

  • Bilan 3.33
  • Jugulaire 10
  • En route 6.08
  • Ecran 7.89
  • Rapport qualité/prix 5
  • Fabrication 7.33
  • Disponibilité 9
  • Confort 6.87
Conclusion maxitest Dernier avis :
Possesseur d'un Bell, d'un Arai et d'un HJC Rpha 10, je ne connsaissais pas Scorpion. Je l'ai pris pour un usage quotidien en remplacement du HJC. C'est donc en comparaison de tous ceux là que je peux dire que le Scorpion est pas mal même si pour un "haut de gamme" je m'attendais a un peu mieux peut être. Ceci étant il est mieux que le HJC Rpha 10. Polyvalent et visière simple à changer (tout le contraire du BEll et du Arai) et surtout avec un super maintien et aérodynamisme. Dommage pour la buée sans le pinlock et le bruit aussi. . Donc au final, j'en suis quand même content pour un usage quotidien (boulot domicile).

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Electrique - Piaggio-Vespa - Scooter électrique - Scooter urbain - VAE

Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
Une alternative très crédible
Essai SYM JET14 125I
2 mai
Dolce Asiate
Essai Kymco New Like 125
27 avril
Mélange pertinent !
Essai Piaggio Medley 125
20 mars
Opération séduction
Honda SH 125i 2017
13 février
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté