Vendredi 24 novembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Aprilia SRV 850 ABS ATC traction control maxi scooter

Sans maitrise la puissance n’est rien !

Essai Aprilia SRV 850 ABS-ATC

Mots-clefs de l'article : ABS - Aprilia - GT - Sport - Traction control
Pour profiter des performances de l’Aprilia SRV 850 (le scooter le plus puissant au monde) avec un maximum de sérénité, la firme de Noale propose une version dotée d’assistances électroniques. L’ABS pour le freinage et l’ATC réglable pour la motricité débarquent pour la première fois sur un maxiscooter. Efficaces ?
Millésime : 2012
mercredi 16 janvier 2013
850 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos Aprilia SRV 850 ABS-ATC Galerie photos Aprilia SRV 850 ABS-ATC


Avec un palmarès long comme le bras dans les championnats de vitesse mondiaux 125 et 250 cm3 et un titre en WSBK décroché par Max Biaggi en 2010, Aprilia s’est constitué une image des plus sportives. Toutefois, le constructeur transalpin ne fait pas que des motos "qui vont vite" : il met également au point des scooters, et notamment le plus puissant du marché, le SRV 850.
Pour offrir une image racée à ce maxi né GP 800 sous la bannière Gilera - politique de groupe oblige ! - Aprilia lui a créé un pur look s’inspirant de celui de la Superbike RSV4. Mais ce n’est pas tout ! Sur la nouvelle version ABS, que nous vous proposons à l’essai aujourd’hui, l’Aprilia SRV 850 embarque également l’ATC, un antipatinage dérivé de celui de l’APRC maison, qui équipe la RSV4 et la Tuono V4R. Moins élaboré en termes de possibilités de réglages, il propose toutefois deux positions - Standard et Sport - plus ou moins intrusives : de quoi maitriser les 76 chevaux de la bête et surtout contenir ses 7,64 daN.m de couple maxi. Vraiment utile, cette débauche de technologie sur un scooter, aussi véloce soit-il ? La réponse ici !

Scooter-Station essaye l’Aprilia SRV 850 ABS-ATC

L’ATC Aprilia : Un « traction control » facilement réglable au guidon

Nous avions essayé la version standard de l’Aprilia SRV 850 en mars dernier (essai à lire ici). C’est donc en terrain connu que nous nous installons aujourd’hui sur la selle de la version équipée des assistances électroniques au freinage et à l’accélération. Seuls quelques petits détails nous rappellent que notre machine d’essai est effectivement équipée des systèmes ABS-ATC. Déjà, au tableau de bord, un voyant Sport tient bonne place au milieu de l’instrumentation. Puis au guidon, un nouveau bouton gérant le passage entre les deux modes est installé sur le commodo droit.
Lorsque l’on démarre le SRV, le traction control Standard est activé : il s’agit du mode le mieux adapté aux pilotes les moins expérimentés. Si l’on pousse le bouton ATC vers la droite plus de deux secondes, le mode Sport (réservé aux "initiés") s’enclenche et l’indication Sport s’illumine au tableau de bord. En restant plus de deux secondes à gauche cette fois, on désactive l’assistance à la motricité. L’ABS, lui, n’est en revanche pas déconnectable. L’ergonomie des commandes est bonne et la selle confortable. Avec une hauteur d’assise faible, seulement 780 mm du sol, le SRV est on ne peu plus accessible. Au plancher, votre serviteur (1,83m) trouve aisément de la place pour ses pieds, mais ne peut convenablement étendre ses jambes, ces dernières venant plutôt se lover contre l’habillage du tablier. Contact ! La mécanique s’ébroue avec volupté, la double sortie laissant échapper une mélopée bien agréable, propre à l’architecture des moteurs en V. Chouette, nous prenons maintenant la route pour notre premier galop d’essai sur le SRV assisté…

Scooter-Station essaye l’Aprilia SRV 850 ABS-ATC

Aprilia SRV 850 ABS-ATC : Des modes bien paramétrés

En mode Standard, en roulant avec souplesse sur les longues lignes droites, propres et sèches du début de notre périple, on ne sent guère l’intervention de l’ATC. Et pourtant, il fonctionne ! En effet, si rien ne signale la mise en branle du système au décollage - même gaz en grand la motricité reste très bonne - au passage de quelques ronds-points un voyant clignotant orange se met en action au niveau du tableau de bord. Car lorsqu’on sollicite l’accélérateur à vitesse moyenne sur l’angle, le couple conséquent du V-twin à mi-régime fait quelque peu glisser la roue arrière. Par intervention sur l’accélérateur, cette glisse minime est alors corrigée dès les premiers signes de dérobades, ceux-ci étant, il faut bien l’admettre, imperceptibles pour le commun des pilotes. C’est en redressant la machine que l’on trouve l’intervention du système un rien trop longue pour les initiés, mais qui devrait à priori rassurer le plus grand nombre, notamment lorsque la maxi est emmené sur route mouillée. Exit la conduite coulée. Le rythme s’accélère et nous trouvons maintenant le mode ATC Standard de plus en plus intrusif, voire pénalisant lorsqu’il faut relancer la bête au sortir d’une épingle ou d’un virage serré. Là, on ouvre en grand, mais avant quelques mètres, il ne se passe rien ! Mûrs pour le mode Sport, nous nous plaçons donc maintenant sur le second mapping et découvrons un réglage où les glisses de l’arrière sont plus prononcées. Les motards expérimentés apprécieront. On peut en effet rouler fort comme si de rien était, l’ATC calé sur le mode Sport intervenant intelligemment, coupant les gazes seulement à l’approche de la limite d’adhérence, alors que le mode standard est lui bien plus préventif.

Scooter-Station essaye l’Aprilia SRV 850 ABS-ATC

L’ABS performant, mais non-couplé

Force est de reconnaitre l’efficacité du système ATC - pourtant dépourvu du moindre capteur d’inclinaison - sur le coupleux maxiscooter. Le cadre de cette présentation ne nous a pas permis de réaliser des tests sous la pluie, mais dans ce cas de figure nous imaginons l’option indispensable tant les performances de l’engin impressionnent. Car l’Aprilia SRV 850 est une vraie catapulte, offrant de véritables sensations fortes. "Comme à la maison" serait-on tenté de dire, puisque la position de conduite est bien plus relaxante que sur la plupart des motos.
Sans s’en rendre compte, on atteint donc des vitesses élevées (205 km/h au compteur en pointe), mais les freinages sont ici maitrisés avec sérénité grâce à l’ABS associé aux deux disques avant de 300 mm et au disque de 280 placé à l’arrière. Certes, cet ABS n’est pas couplé comme chez Honda, mais il brille pour son efficacité lorsque l’on sollicite les deux leviers de concert. Il est très difficile de ralentir le scooter si l’on n’active que l’élément arrière, l’ABS entrant alors en fonction trop rapidement. En revanche, lorsque l’on ne freine que de l’avant, le système ne se déclenche pas de façon intempestive. < /p>

Scooter-Station essaye l’Aprilia SRV 850 ABS-ATC

Bilan : Hyperpuissant, certes, mais très rassurant

L’Aprilia SRV 850 ABS-ATC est une arme pouvant être mise entre toutes les mains, ce qui n’est indéniablement pas le cas de la version dépourvue d’assistances électroniques. Concentrés sur les nouvelles options du maxiscooter, nous n’avons donc pas refait ici de test complet sur cette machine (pour cela nous vous invitons à lire ou à relire l’essai de l’Aprilia SRV 850 sans assisantances électronique ). Disons seulement que malgré son poids conséquent, 280,2 kg tous pleins faits sur la balance Scooter-Station, le SRV ABS-ATC bénéficie de qualités dynamiques avérées.
Dans les changements d’angle, il est certes moins vif qu’un Yamaha TMAX 530 ou qu’un BMW C 600 Sport, mais il n’en demeure pas moins agile. Et quel moteur… Enfin, l’Aprilia SRV ABS-ATC avance un dernier argument : son prix. Affiché à 10 299 €, assistances électroniques incluses, il est tout de même 700 € moins cher que ces concurrents les plus pointus. Cela compte !

Plus Moins
  • modes d’antipatinage
  • ABS performant et pas trop sensible
  • tarif placé
  • look racé
  • ABS non couplé
  • rangements restreints
  • poids et longueur à l’arrêt

 
Crédits :
Mehdi Bermani-Tezkratt
 


Fiche technique
Moteur : 839,3 cm3, 4 temps, bicylindre en V à 90°, simple arbre à came en tête, 4 soupapes par cylindre, alésage 88 mm x course 69 mm, refroidissement liquide, injection électronique, variateur automatique et CVT (Continuously Variable Transmission), transmission primaire par courroie / secondaire par chaîne, démarreur électrique
Puissance 76 ch. (55,9 kW) à 7 750 tr/min, couple 7,64 daN.m à 6 000 tr/min
Partie cycle : cadre trellis à double longeron en acier, fourche télescopique diam. 41 mm, déb. 122 mm, mono-amortisseur AR en position latérale (réglable en précharge sur 7 positions), freins AV 2 disques diam 300 mm / étriers flottants 2 pistons - AR simple disque diam. 280 mm / étrier flottants 2 pistons, pneus AV 120/70 x 16 - AR 160/60 x 15
Gabarit : dimension (L x l) 2 237 mm x 790 mm, empattement 1 593 mm, hauteur de selle 780 mm, réservoir 18,5 litres, poids tous pleins faits mesuré à 280,2 kg (AV 131,4 kg ; AR 148,8 kg
Performances : vitesse maxi 205 km/h (compteur), conso moyenne de l’essai 6,24 l/100 km
 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 16 avis d'utilisateurs sur cette APRILIA SRV 850

Graphique note APRILIA SRV 850 Note générale : 8.04
Classement général : 143e / 299
Evolution : 0

  • Votre essai 8.51
  • Entretien/budget 6.87
  • Vous 9.31
  • Pratique 6.92
  • Long terme 8.6
Conclusion maxitest Dernier avis :
Entièrement séduit, et encore sous le charme de cette fabuleuse machine à avaler les kilomètres (et les concurrents, lol). Attention au vol (en route), et garder un ?il sur le compteur de l'Aprilia SRV 850, il est en effet difficile de rester dans la légalité avec ce deux-roues au guidon duquel on ne pense qu'à mettre les gazes. Enfin, amis motards, pensez aussi que sur ce genre d'engin il y a peu de novices, mais des passionnés de deux-roues qui partagent l?esprit motard (entraide, manifestations solidaires... ). Alors faites pas la gueule si l'on vous titille, c'est de bonne guerre, et c'est jamais méchant...

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : ABS - Aprilia - GT - Sport - Traction control

 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
Essai BMW C-Evolution Long Range
Destinée aux permis A, la version Long Range du C-Evolution 2017 promet d’allonger son autonomie sans rien perdre de son efficacité ni de son originalité. Essai.

* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté