Vendredi 22 septembre 2017
RSS
Newsletter Recevez la newsletter :
Aprilia SR MAX 125 Yamaha X-Max Gilera Nexus GT Sport

Face au X-Max, fera-t-il mieux que le Gilera Nexus ?

Essai Aprilia SR MAX 125 2011

Malgré son style et ses qualités, le Gilera Nexus 125 n’a jamais vraiment inquiété le Yamaha X-Max, roi des 125 GT. Politique de groupe aidant, le scooter italien se retrouve aujourd’hui dans la gamme Aprilia, marque reconnue pour ses motos sportives et son expérience en Superbike. Cela suffira-t-il suffisant pour faire mieux que le Nexus ? Scooter-Station vous répond !
Millésime : 2011
vendredi 25 novembre 2011
125 cm3   legende
 
Commentaires Enregistrer au format PDF   impression  réagir à l'article 0 réaction
 
Galerie photos Aprilia SR MAX 125 2011 Galerie photos Aprilia SR MAX 125 2011


Au sein du groupe Piaggio, les synergies tournent à plein régime. Après tout, pourquoi pas ? Si un modèle est reconnu pour ses qualités, mais qu’il se retrouve en perte de vitesse au niveau des ventes, pourquoi ne pas lui donner une seconde chance, sous une autre bannière, avec un look revu ? Aussi, en ces temps d’incertitude, où le marché virevolte plus qu’il ne prospère, développer une vraie nouveauté s’avère aussi coûteux que risqué pour les constructeurs. Ceci explique certainement cela !
Ainsi dans les rangs du groupe transalpin en 2012, le Piaggio Typhoon sera disponible chez Aprilia sous l’appellation SR Motard. L’Aprilia Sportcity One chez Derbi devient le Variant Sport et chez Aprilia, le Gilera GP 800 apparait sous la forme du très racé SRV 850. Mais en 2011, le premier scooter à bénéficier de cette nouvelle politique de plateforme est le Gilera Nexus. Aujourd’hui il est disponible dans la gamme Aprilia, portant le nom SR MAX. Décliné en 125 et 300 cm3, avec les dernières motorisations à injection du groupe italien, le plus sportif des GT du segment (avec le Yamaha X-Max) adopte une nouvelle robe en parfaite adéquation avec son style des plus racés.

Scooter-Station essaye l'Aprilia SR MAX 125

Une position de conduite atypique

Pour faire ressortir ses lignes tendues, un rien agressives, Aprilia a opté pour des coloris chères à la maison de Noale. Rouge ou blanc pour la carrosserie, noir pour les "bas de caisse", les formes du SR MAX sont ainsi mieux mises en valeur qu’au sein de la gamme Gilera. Pour le reste, rien n’a changé. L’installation sur la selle du SR MAX nous remet en mémoire les sensations éprouvées à bord du Gilera Nexus. L’assise est haut perchée (815 mm), ce qui ne sied pas aux petits gabarits, et le guidon placé assez bas, forçant les pilotes de grande taille à adopter une position où le haut du corps est légèrement incliné vers l’avant. Ça respire déjà le sport ! Pour le reste, l’ergonomie des commandes est bonne et la vision de la planche de bord irréprochable.
Malgré un large tunnel central, il y a suffisamment de place au plancher, même pour les grandes pointures. Avec le prolongement de cette partie réservée aux pieds sur les montants inférieurs du tablier, on peut étendre les jambes sans difficulté, le talon bien calé par un léger retour de plastique. Dans cette position, les chevilles du pilote se lovent contre les extracteurs d’air chaud, assurant alors un réchauffement certes léger, mais néanmoins appréciable à la morne saison. On imagine qu’avec un tablier, cette spécificité de l’Aprilia SR MAX permettra un maintien à température de toute la partie inférieure du corps.

Scooter-Station essaye l'Aprilia SR MAX 125

On le pilote plus qu’on ne le conduit.

Dépourvue de vibrations, la mécanique s’ébroue dans une sonorité acceptable. Grâce à l’injection électronique, la réponse à l’accélération est instantanée. En un éclair, le monocylindre se cale sur les 8 000 tr/min et l’engin décolle avec progressivité, mais vigueur. Durant cette phase, le bloc se montre alors plus bruyant, mais rien d’insupportable pour autant, rassurez-vous. Et finalement, on se dit que cette sonorité va bien avec l’image de ce scooter GT/sport. Bien en ville, le moteur fait preuve d’efficacité sur les axes rapides, tant pour ses reprises que son allonge, mesurée à 114 km/h (130 km/h au compteur). Et comme le SR MAX dispose d’une remarquable tenue de route, c’est sans la moindre appréhension que l’on navigue à vitesse élevée. Une courbe se profile. Grâce son architecture privilégiant un centre de gravité assez haut et des masses recentrées vers l’avant, l’Aprilia SR MAX incite alors à se la jouer motard dans les prises d’angles. On pilote alors plus que l’on ne conduit.

Scooter-Station essaye l'Aprilia SR MAX 125

Pas le plus maniable à l’arrêt

Pétri de qualité sur le plan dynamique, on lui reprochera toutefois un frein avant manquant de mordant. Heureusement le disque arrière seconde parfaitement. Côté suspensions, rien à redire : que ce soit au niveau de le fourche ou des amortisseurs, on ressent une fermeté indispensable pour servir la précision et en même temps une qualité en terme d’absorption assurant un bon confort. Le passager est traité avec tous les égards. Il dispose en effet de repose-pieds indépendants, équipés de petits empiècements caoutchoutés pour assurer ses appuis, ainsi que de larges poignées très accessibles. Mais se retrouver avec un invité sur la selle en milieu urbain peut parfois s’avérer problématique. Le SR MAX est lourd, il braque mal, du coup lors des manoeuvres à l’arrêt ou à basse vitesse, la vigilance est de rigueur.

Scooter-Station essaye l'Aprilia SR MAX 125

Plus sportif que le Yamaha, mais moins polyvalent

Comme pour le Nexus, qui reste bien évidemment au catalogue Gilera, nous trouvons dans cet Aprilia la plus solide alternative au Yamaha X-Max en terme de sportivité. Néanmoins, le SR MAX est moins polyvalent et moins pratique que le Yam’. Certes son coffre éclairé est équipé d’une prise 12V, mais l’on y loge qu’un seul intégral et diverses babioles. Le vide-poche en façade est réduit à sa plus simple expression. On apprécie sa protection latérale, mais sa partie avant très plongeante préserve moins le haut du corps. Reste que l’Aprilia 125 est meilleur marché que le Yamaha. Vendu 3 899 €, son tarif constitue un argument de taille, à qualité de fabrication et de finition comparable. Le sport-GT 125 de Noale semble promis à un bel avenir.

Plus Moins
  • look sportif
  • performances moteur
  • comportement dynamique
  • ordinateur de bord
  • mordant du frein avant
  • capacité du coffre
  • intégration des fils électriques



 
Crédits :
Texte et photos Mehdi Bermani-Tezkratt
 


Fiche technique

Moteur : 124 cm3, 4 temps, monocylindre, refroidi par eau, 1 ACT 4 soupapes, alésage 57 mm x course 48,6 mm, injection électronique, transmission automatique par courroie et variateur, démarreur électrique
Puissance 15 ch. à 9 250 tr/min, couple 1,2 daN.m à 8 000 tr/min

Partie cycle : cadre treillis double berceau en tube d’acier, suspension AV fourche hydraulique diam. 35 mm, 2 amortisseurs AR hydrauliques, réglables en précharge sur 3 positions, freins AV 1 disque diam. 260 mm / étrier 2 pistons, AR 1 disque diam. 240 mm / étrier 2 pistons, pneus AV 120/70 x 15 - AR 140/60 x 14

Gabarit : dimensions (L x l x h) 2 110 mm x 780 mm x NC mm, empattement 1 515 mm, hauteur de selle 815 mm, réservoir 15,5 litres, poids à sec 172 kg (constructeur)

Performances : vitesse maxi mesurée à 114 km/h (130 km/h au compteur), conso moyenne de l’essai à 4,3 l./100 km

 

Partageons nos expériences !

En ce moment, 2 avis d'utilisateurs sur cette APRILIA 125 SR Max

Graphique note APRILIA 125 SR Max Note générale : 8.76
Classement général : 0e / 296
Evolution : 0

  • Votre essai 8.03
  • Entretien/budget 8
  • Vous 9.5
  • Pratique 8.5
  • Long terme 9.75
Conclusion maxitest Dernier avis :
Globalement je suis assez satisfait de cet Aprilia SR Max (ex Gilera Nexus 125). J'apprécie son moteur comme sa tenue de route, parfaite pour les ballades. Malheureusement, ce n'est pas vraiment un outil pour la ville, du fait de son rayon de braquage. Et le vrai point noir concerne la hauteur de selle : Je mesure 1,76m et je suis sur la pointe des pieds à l'arrêt !

 
 

 
 

Articles relatifs

Nos derniers articles relatifs à : Aprilia - Gilera Nexus - Scooter - 125 (B) - Scooter GT - Scooter sport

Toujours dans le coup ?
Essai Yamaha X-MAX 400
4 août
Une alternative très crédible
Essai SYM JET14 125I
2 mai
Dolce Asiate
Essai Kymco New Like 125
27 avril
Plus qu’un outsider !
Kymco AK 550
12 avril
 
 
 
 


Annuaire des concessionnaires 
Trouvez votre concessionnaire
scooter moto près de chez vous

 
 

 

 

 

Top hebdo*
* articles les + lus durant les 7 derniers jours
 

 

 

 
 
1 visiteur connecté